Cameroun-Guinée équatoriale - On parle d'intégration sous-régionale

Le sujet était au centre de l'audience accordée hier au Palais de l'Unité par le président de la République, Paul Biya, à un envoyé spécial du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

C'est un habitué du Palais de l'Unité qui y a été reçu hier en fin de matinée par le président de la République, Paul Biya. Baltasar Engonga Edjo'o, ministre d'Etat chargé de l'Intégration régionale de la Guinée équatoriale, était porteur d'un pli fermé du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo destiné à son homologue camerounais.

L'échange entre le chef de l'Etat et son hôte aura duré près d'une heure. Face à la presse, l'émissaire du président équato-guinéen a tout de même accepté de révéler quelques axes de l'échange avec le président de la République. En très bonne place, les questions d'intégration sous-régionale. Le Cameroun et la Guinée équatoriale sont membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (Cemac).

Et comme l'a rappelé le ministre d'Etat Engonga Edjo'o, le président Paul Biya est président en exercice de l'organisation sous-régionale depuis mars dernier, porté à cette haute charge par ses pairs. Raison pour laquelle, « tous les chefs d'Etat sont dans l'obligation de se concerter avec lui sur certains sujets d'importance en la matière », a précisé l'émissaire du président équato-guinéen. Pour celui qui est particulièrement en charge de ce dossier au sein du gouvernement de son pays, « l'intégration dans la sous-région est forte et marche très bien ».

S'agissant justement de l'intégration dans la sous-région, l'on se rappelle que celle-ci a connu une accélé ration au cours du Sommet extraordinaire des chefs d'Etat de la Cemac qui s'était tenu à N'Djamena au Tchad le 31 octobre 2017. Lors de ces assises, les présidents des six pays membres avaient pris acte de la décision d'ouverture intégrale de leurs frontières, une décision arrêtée depuis 2013 et qui devait se matérialiser par la suppression des visas pour tous les ressortissants de la Cemac circulant dans l'espace communautaire.

Interrogé sur le cas spécifique de la Guinée équatoriale dans cette mouvance, l'hôte du Palais de l'Unité s'est voulu précis : « La Guinée équatoriale ne peut pas travailler de façon isolée. Les actions de la communauté se font dans le cadre du groupe... » Non sans rappeler que les dispositions communautaires sont prises dans ce cadre. Et dès lors, « ce qui est préconisé par la Communauté est d'application totale dans tous les Etats », a-t-il révélé.

Par ailleurs, Baltasar Engonga Edjo'o a indiqué avoir transmis au président de la République, les condoléances de son homologue équatoguinéen à la suite du décès de son ancien collaborateur, Martin Belinga Eboutou, ancien directeur du Cabinet civil de la présidence de la République qui a été inhumé le week-end dernier dans son village natal à Nkilzok près de Zoétélé, dans le département du Dja-et-Lobo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.