Cameroun: Pollution plastique - Plus de 1600 kg de déchets retirés du Wour

Résultat d'une opération d'enlèvement de déchets intitulée « Ocean Day » vendredi dernier sur les berges du fleuve

En une heure, le fleuve Wouri, du côté de Bonanjo au lieudit Base navale, a vu ses berges débarrassées de plus de 1600 kg de déchets plastiques. Une opération symbolique intitulée « Ocean Day » et déployée le 7 juin 2019 par deux entreprises, la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (Sabc) et Nestlé Cameroun, à l'occasion de deux journées mondiales : celle de l'environnement le 5 juin et celle de l'Océan le 8.

Une initiative, menée avec le partenaire technique Namé Recycling, dont l'objectif était de sensibiliser et éduquer les populations et les parties prenantes aux enjeux de la protection de l'environnement et des océans par la lutte contre la pollution par le plastique et la pollution de manière générale.

Ainsi, il ne s'agissait pas seulement de nettoyage des abords du fleuve. Mais aussi de séances de sensibilisation à l'endroit des usagers et riverains de la zone, tout comme de pose des bacs de collecte des déchets plastiques par endroits. Cette opération revêt toute son importance dans un contexte aux chiffres alarmants.

En effet, selon le rapport de World Wildlife Fund (WWF) intitulé « Pollution plastique : à qui la faute ? » publiée en mars 2019, si rien n'est fait, la production mondiale des déchets plastiques pourrait augmenter de 41% d'ici 2030 et la quantité accumulée dans l'océan pourrait doubler d'ici 2030 et atteindre 300 millions de tonnes. C'est dans ce sens que les acteurs présents vendredi à la Base navale estiment que seules les activités collectives peuvent faire la différence.

Et Emmanuel De Tailly, directeur général de Sabc, reconnait le rôle prépondérant que doit jouer son groupe dans la lutte, avec « le marché de l'eau embouteillée et des boissons gazeuses [qui] représente plusieurs dizaines de millions de bouteilles en plastique vendues par an. Ces bouteilles vides constituent une source non négligeable de pollution (...) Notre responsabilité va être peut-être un peu plus de promouvoir les emballages en verre qui ne présentent aucune contrainte en termes d'environnement. »

Du côté de Nestlé Cameroun aussi, il y a des promesses, comme « l'engagement global de Nestlé à rendre 100% de ses emballages recyclables ou réutilisables d'ici 2025 avec un accent particulier sur la prévention des déchets plastiques », précision de Robert Helou, l'administrateur général de l'entreprise. Dans un horizon plus proche quand même, Namé Recycling prévoit dans les prochains jours de poursuivre avec la création des points de collecte des déchets plastiques, comme on peut déjà le voir à Bonabéri.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.