Togo: Pas de conséquences pour Moov Togo

11 Juin 2019

Le ministère marocain de l'Economie et des Finances a détaillé les modalités de cession de 8% du capital de l'opérateur Maroc Telecom qu'il détient, une opération qui se fera pour l'essentiel à travers la cession de 6% du capital sur le marché de blocs avant la fin juin, soit 52,7 millions d'actions à céder.

Cette opération est réservée aux investisseurs institutionnels de droit marocain (caisses de retraite, compagnies d'assurances, banques). Pour ce qui est des 2% restant, ils seront cédés via une offre de vente au public portant sur 17,5 millions d'actions. Les caractéristiques de cette opération seront détaillées par l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).

A terme, l'Etat détiendra encore 22% du capital de Maroc Telecom, société contrôlée à hauteur de 53% par le groupe Etisalat (Emirats arabes unis).

Cette cession intervient dans le cadre de la relance du processus de privatisation. Le gouvernement entend ainsi récolter cette année 1,03 milliard de dollars, dont la moitié servira à combler le déficit budgétaire. Fin

Pas de conséquences sur les opérations de la filiale Moov en Afrique.

Maroc Telecom contrôle de nombreux opérateurs africains dont Moov Togo, deuxième sur le marché de la téléphonie et des datas après Togo Cellulaire (public).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.