Cote d'Ivoire: Académie antiterroriste ivoirienne - La France participera à hauteur de 18 millions

A la fin du mois de mai, le ministre de Ministre de l'Intérieur Christophe Castaner était en visite à Abidjan pour discuter des contours de la création d'une académie antiterroriste afin d'aider les forces de police ivoirienne à gérer le danger terroriste. La création de cette académie avait été annoncée en 2017 lors du sommet UE-Afrique. Depuis, aucune annonce concrète n'avait été faite, jusqu'a la décision de la France de participer à son financement.

Une académie principalement financée par la France

L'académie antiterroriste tant désirée par le gouvernement ivoirien devrait ouvrir ses portes dans la station balnéaire de Jacqueville à une cinquantaine de kilomètres seulement d'Abidjan. Le gouvernement est très impliqué dans sa création et espère pouvoir mener à bien ce projet important, selon lui, pour la lutte antiterroriste.

En octobre 2018, le cout total de la création et de l'ouverture d'une telle académie avait été estimé à 20 millions d'euros. La participation de la France de 18 millions d'euros devrait donc couvrir l'essentiel. Cependant, il ne s'agit pas là d'un prêt exceptionnel Banque de France , mais bel et bien d'une participation active de la France dans la défense des intérêts d'un pays allée.

Une école pour lutter contre le terrorisme

La Côte d'ivoire n'a malheureusement pas été épargné par le terrorisme et les dirigeants du pays estiment essentiel de mieux se défendre contre cette menace toujours très présente notamment géographiquement. Démographiquement, le terrorisme représente également un enjeu que le ministre de l'intérieur a rappelé en profitant de sa visite pour travailler sur les questions d'immigration.

Cette académie antiterroriste devrait donc permettre l'accès d'une école qui aura pour vocation de former les Ivoiriens de la région, mais aussi un camp d'entrainement pour les unités d'intervention avec un champ de tir et un centre performant de prospective et d'analyse de la menace terroriste et de son évolution en Afrique de l'Ouest.

Un bon investissement pour la France

Le chantier a pris du retard depuis son annonce à cause de l'hésitation française. Néanmoins, maintenant que l'accord a été signé, le ministre Castaner a annoncé que la première pierre serait posée au dernier trimestre de l'année 2019 et que le chantier devrait prendre environ un an avant d'arriver a son terme.

Pour la France, ce n'est évidement pas un investissement mais de la simple générosité envers un pays allié. Renforcer les armes de la Côte d'ivoire dans la lutte contre le terrorisme, c'est renforcer les armes d'un pays qui se trouve proche de la ligne de front. Ainsi, c'est l'occasion pour l'Europe tout entier et surtout la France de renforcer leurs propres protections contre le terrorisme.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.