Angola: Une ministre souligne les progrès réalisés avec l'adhésion à la SASSCAL

Luanda — La ministre de l'Enseignement supérieur, de la Science, de la Technologie et de l'Innovation, Maria do Rosário Sambo, a annoncé mardi à Luanda que le pays avait bénéficié de l'appui du Centre de l'Afrique Australe pour la science et les services de l'adaptation au changement climatique et gestion durable des sols (SASSCAL).

L'Angola, qui a rejoint la plate-forme en 2009, a bénéficié, sur la période 2013/2018, de 19 bourses, dont deux de doctorat, 12 de maîtrises et le reste de licence.

La réhabilitation de 21 stations météorologiques automatiques relevant de l'Institut national de météorologie (INAMET), principalement dans la région sud du pays (Namibe, Huíla et Cunene), amélioration des conditions de travail dans les zones de biodiversité des parcs de Cameia, Bicuar , Iona, Kusseque (Tchitembo), Caiundo et Tundavala, avec l'installation de six observatoires, ainsi que plusieurs publications scientifiques et des articles écrits avec la participation de chercheurs angolais, font également partie des avantages de l'adhésion du pays à SASSCAL.

Selon la ministre, qui intervenait à l'ouverture de l'atelier sur le financement des projets de recherche scientifique, ces infrastructures de soutien à la recherche scientifique permettent l'obtention des données sur la physique de l'atmosphère (température, précipitations et humidité relative de l'air), entre d'autres

Les résultats obtenus avec les projets en question, a-t-elle expliqué, devraient être d'une utilité pratique pour les décideurs (gouvernements et même des chercheurs) et être transférés aux communautés pour améliorer la qualité de vie des citoyens.

La première phase, qui s'est déroulée de 2013 à 2018, avait un financement de 23 millions d'euros. La deuxième phase, qui débute en août, couvre une valeur de 10 millions d'euros pour le développement de la recherche elle-même et 3 millions d'euros pour le développement des capacités, tant au niveau de la capacitation humaines que des infrastructures.

Les chercheurs scientifiques, les professeurs, les doctorants et les candidats au maître peuvent être inscrits dans la phase de préparation de la thèse, dont les thèmes sont liés aux principaux domaines de recherche scientifique de la SASSCAL: eau, changement climatique, biodiversité, agriculture et foresterie.

À ce stade, les entreprises du secteur commercial, les inventeurs, les autorités, les associations territoriales et les acteurs qui contribuent à la recherche scientifique et au développement technologique peuvent être enregistrés, à condition qu'ils remplissent l'objectif et les conditions préalables du financement.

L'atelier a pour objectif de présenter aux différents acteurs du Système national de science, de technologie et d'innovation les normes établies pour le IIe financement de projets de recherche scientifique.

Le Centre pour les sciences et les services pour l'adaptation au changement climatique et la gestion durable des terres de l'Afrique australe (SASSCAL), créé en 2009, est axé sur la recherche scientifique, le renforcement des capacités, les services et les produits pour faire face aux changements et est financé par le gouvernement allemand.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.