Cote d'Ivoire: Assemblée nationale - Les journalistes formés aux pratiques parlementaires

La direction de l'information et communication de l'Assemblée nationale veut donner les outils aux journalistes en vue de leur permettre de mieux maîtriser le fonctionnement et l'organisation de l'hémicycle, de connaitre son histoire.

Et surtout d'avoir une connaissance de la procédure et du lexique parlementaire. C'est ce qui a justifié la tenue, samedi, un séminaire à l'endroit des hommes de médias et des blogueurs au Radisson Blu, à Port-Bouët.

Merheb Carmen, l'initiatrice de cette formation de renforcement des capacités et responsable de l'information et de la communication de l'Assemblée nationale, a espéré qu'au terme de cet atelier, les participants seront suffisamment instruits pour rédiger des articles pointus sur les sujets relatifs à cette institution. Elle a précisé que son objectif est aussi de créer une forme de partenariat et d'ouverture entre les journalistes et elle dans le cadre de sa nouvelle mission. « Nous sommes disponibles. Pour toutes vos préoccupations, vous pouvez nous joindre à tout moment », a-t-elle fait savoir.

En ce qui concerne la formation proprement dite, le module portant sur l'histoire de l'Assemblée nationale a été dispensé par Assi Kouassi Jean-Claude. En sa qualité de chef du service du contrôle et de l'évaluation des politiques publiques, il a fait l'historique de l'Hémicycle depuis la représentation africaine au Parlement français, en passant par la fonction parlementaire dans la Côte d'Ivoire coloniale, l'ère du parti unique absolu à l'ère de la démocratie à l'ivoirienne, à la fin de la controverse de la législature pour déboucher à l'Assemblée nationale sous la IIIe République.

La deuxième communication a été faite par Tra Bi Aissa, directrice de législation et du contrôle parlementaire. Elle a présenté les organes de l'Assemblée nationale et les différentes séances et réunions. N'Guessan K. Désiré, directeur de l'informatique et de la documentation, lui, a planché sur l'importance des institutions en Côte d'Ivoire. A cet égard, il a soutenu que les institutions sont un élément important dans l'organisation d'un État et la construction d'une nation. Selon lui, elles jouent un rôle de premier plan dans la régulation des rapports entre citoyens, dans la gestion du pouvoir et dans la construction et la protection de l'image et du prestige du pays.

Le secrétaire général de l'Assemblée nationale, Alain Acapko Addra, au vu de cette importante initiative, était présent pour apporter des éclairages sur les questions et préoccupations des journalistes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.