11 Juin 2019

Sénégal: Ziguinchor - Dépendant de deux citernes et des réserves d'eau de pluie, à sec, Niomoune, une ile qui a soif

Plus d'eau dans les réserves dans les maisons, plus d'eau dans les deux citernes du village; Niomoune souffre du manque d'eau potable. Cette île du département de Bignona où l'approvisionnement en eau potable dépend des réserves d'eau de pluie, «a soif» en ce moment. Et ces populations dans le désarroi scrutent désespérément le ciel qui tarde à ouvrir ces vannes.

Niomoune, cette île du département de Bignona vit une situation difficile en ce moment. Confrontées à un problème crucial d'eau, les populations dans le désarroi ne savent plus où donner de la tête. Les réserves en eau sont vides et ces populations sont obligées de parcourir des kilomètres pour se procurer du liquide précieux. Des populations fortement dépendantes de l'hivernage parce que, selon le porte-parole des habitants, Saloum Dieng, il n'y a «plus d'eau dans les réserves dans les maisons, les futs qui stockent l'eau de pluie dans les maisons, la citerne du village; tout est vide... »

C'est l'eau de pluie (de l'hivernage) qui est utilisée par ces populations insulaires qui scrutent le ciel. Elles implorent le ciel d'ouvrir ses vannes pour disposer de l'eau. Un retard des pluies qui inquiètent en ce moment à Niomoune où les réserves sont à sec. Aujourd'hui, pour se ravitailler en eau potable, les femmes du village sont obligées de parcourir plusieurs kilomètres à pirogue, jusque dans les îles voisines, pour se ravitailler.

Les deux citernes qui approvisionnent en eau les quatre quartiers du village sont vides en ce moment; d'où le désarroi des populations qui s'expliquent difficilement cette situation. «Comment, au 21e siècle, on peut continuer à utiliser l'eau de pluie pour s'approvisionner en eau potable ?», s'interroge M. Dieng qui estime que dans les salles de classes, faute d'eau, ce sont les élèves qui amènent de l'eau pour effacer le tableau. Ahurissant !

S'exclame-t-il. A Niomoune, une île située à quatre heures (4h) de pirogue de Ziguinchor, les besoins en eau potables sont exacerbés en ce moment par le retard des pluies. Le millier d'habitants de cette île sollicite le soutien de l'Etat pour transcender cette difficulté majeure dans le village.

Sénégal

Mutilations génitales et les mariages d'enfants - Abolir ces pratiques culturelles d'ici 2030

Le premier sommet sur les mutilations génitales féminines et les mariages d'enfants ouvert à Dakar,… Plus »

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.