Renforcement de la collaboration entre les Nations Unies par le biais du Mécanisme de coordination sous-régionale pour l'Afrique de l'Est et australe

10 Juin 2019

Livingstone Zambie — - Les Nations Unies se réunissent à Livingstone du 11 au 13 juin pour discuter du renforcement de la collaboration intra-ONU par le biais du Mécanisme de coordination sous-régionale pour l'Afrique de l'Est et australe (SRCM) sous le thème , « Promouvoir l'industrialisation à travers la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) : le rôle des Communautés économiques régionales (CER) et des Organisations intergouvernementales (OIG) en Afrique de l'Est et australe ».

La réunion réunira des représentants d'organisations / institutions concernées des deux sous-régions dans le cadre du Mécanisme de coordination ; l'Union africaine (UA), les CER, les OIG et les institutions des Nations Unies dans les deux sous-régions y prendront également part.

La première session se concentrera sur la collaboration intra-ONU à travers le SRCM et la seconde session réunira les points focaux du SRCM de la CUA, des CER et des OIG pour définir des stratégies visant à promouvoir une collaboration et une coordination efficaces dans le cadre du SRCM.

Mis en place en novembre 2010, en tant que organes auxiliaires du Mécanisme de coordination régionale (MCR), les Mécanismes de coordination sous-régionaux (SRCM) constituent un cadre pour le soutien du système des Nations Unies à l'Union africaine (UA), son nouveau Programme de partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD), ses Communautés économiques régionales (CER) et ses Organisations intergouvernementales (OIG). La création des SRCM qui avait pour objectif de réduire la fragmentation des opérations des Nations Unies et à renforcer la cohérence, la coordination et la coopération des activités des institutions des Nations Unies visait à appuyer les programmes et les priorités de l'UA, en particulier des CER et des OIG opérant sur le continent. Depuis 2010, les SRCM sont opérationnels dans les cinq régions d'Afrique.

L'objectif général de la réunion est de promouvoir le dialogue et la collaboration du système des Nations Unies pour aider les CER et les OIG à faciliter la réalisation de l'objectif de l'industrialisation, du commerce et de la ZLECA, par l'intermédiaire du SRCM. Par conséquent, le renforcement du SRCM en tant que plate-forme majeure du soutien des organismes des Nations Unies aux CER et aux OIG en Afrique de l'Est et australe en vue de la réalisation des Agendas 2030 et 2063.

Les autres objectifs spécifiques de la réunion comprennent :

Promouvoir une meilleure compréhension, une connaissance accrue et une collaboration accrue entre le système des Nations Unies, les CER et les OIG sur la question de l'industrialisation, du commerce et de la ZLECA ;

Identifier les domaines clés des activités existantes et proposées des Institutions des Nations Unies sur différents aspects de l'industrialisation et de la ZLECA, et promouvoir une collaboration accrue de ces domaines à l'appui des CER et des OIG ;

Fournir une plate-forme aux CER et aux OIG pour qu'elles articulent leurs principaux domaines prioritaires sur la question de l'industrialisation, du commerce et de la ZLECA et sur les moyens à mettre en place pour chercher à promouvoir les intérêts régionaux dans la mise en œuvre de la ZLECA ;

Faciliter une discussion informée sur les moyens à mettre en place pour que la ZLECA fournisse des aspects essentiels des Agendas 2030 et 2063, notamment en matière d'industrialisation, d'emploi, d'entreprenariat féminin et d'autonomisation économique des femmes, d'atténuation et d'adaptation au changement climatique, d'économie bleue, de tourisme, de sécurité alimentaire et nutritionnelle, de migration, de libre circulation des personnes, des droits de l'homme et ainsi de suite ; et

Dialoguer et convenir d'un plan de travail commun basé sur les priorités clés des CER / OIG visant à soutenir la ZLECA, la dimension genre et la ZLECA, l'industrialisation et la promotion du développement social et économique en Afrique de l'Est et australe.

La justification de la promotion de l'industrialisation par le biais de la ZLECA s'explique par le fait que l'Agenda 2063 identifie l'industrialisation comme l'un des domaines prioritaires essentiels nécessaires à la transformation des économies africaines et veut bâtir un continent prospère basé sur une croissance inclusive et un développement durable. Cette aspiration est bien alignée sur l'Objectif de développement durable (ODD) 9 du Programme de développement à l'horizon 2030, qui vise à promouvoir une industrialisation durable et inclusive, et dont l'objectif est d'accroître la part de l'industrie dans l'emploi et le Produit intérieur brut, ainsi que de faciliter l'accès des petites entreprises industrielles et autres (notamment des femmes et des jeunes), dans les pays en développement, aux services financiers, notamment un crédit abordable, et leur intégration dans les chaînes de valeur et les marchés. L'ODD 12 qui vise à garantir des modes de consommation et de production durables a des incidences importantes et pertinentes sur les questions d'industrialisation, de commerce et de la ZLECA ; tout comme l'ODD 13 qui présente un intérêt particulier pour le changement climatique.

La réunion contribuera à améliorer les connaissances sur la ZLECA, y compris l'incidence de la dimension genre sur la ZLECA, et sur son rôle dans la promotion de l'industrialisation régionale et de l'autonomisation économique des femmes. Elle contribuera également à renforcer l'engagement et l'approche collaborative du système des Nations Unies vis-à-vis du programme d'industrialisation et des priorités des CER, des OIG et de l'initiative de la ZLECA en Afrique de l'Est et australe ; et à renforcer le SRCM en tant que mécanisme de collaboration efficace et efficient en Afrique de l'Est et australe.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.