Congo-Kinshasa: François Muamba - « Après les élections, le pays doit prendre comme levier la paix et la reconstruction »

Un des cadres influents de la coalition Cap pour le Changement et proche du Président de la République, François Mwamba, a salué les avancées significatives qui s'observent depuis l'avènement de Félix Tshisekedi à la tête du pays.

Il l'a fait savoir le mardi 11 juin dernier, au cours d'une émission intitulée "Appel sur l'actualité" animée par Juan Gomez de la radio France internationale. Faisant partie des invités du jour, François Mwamba estime qu'après les élections du 30 décembre 2018 ayant abouti à une première passation pacifique et civilisée du pouvoir, il est temps que le pays prenne comme levier la paix et la reconstruction afin d'aboutir à un Congo meilleur.

En effet, le mardi 11 juin, la grande salle de la Halle de la Gombe de Kinshasa était en ébullition. Pour cause, plusieurs kinoises et kinois s'y sont rassemblés pour assister à cette émission radiophonique publique qui a débattu certains sujets saillants d'actualité en République Démocratique du Congo notamment, l'évolution de la coalition FCC-CACH, les tractations sur la formation du Gouvernement.

Intervenant pour le compte du Cap pour le Chargement, François Mwamba a, d'entrée de jeu, loué les avancées dont fait preuve Félix Tshisekedi depuis qu'il est au sommet de l'Etat. Il a instauré la décrispation du climat politique avec la libération des prisonniers dits emblématiques, la liberté d'expression et l'accès équitable aux médias publics, ce qui n'était pas le cas pendant le régime Kabila. A cet effet, il a invité le peuple congolais de rester plus que jamais vigilants face à certains propos haineux d'une partie de la classe politique et s'aligner derrière la vision du premier citoyen congolais. « S'il faut faire un pas en arrière vers les années 60, le Congo était un pays émergent mais au fur à mesure, il est devenu un des pays les plus pauvres au monde. A l'heure actuelle, il n'est plus important de baser les discours politiques dans des divergences. L'arrivée de Félix Tshisekedi à la tête de la RD. Congo est un choix exprimé par le peuple congolais, nous devons tous monter dans le train du changement, de paix et de réconciliation », a-t-il déclaré.

Fourberies entre FCC-CACH ?

Répondant à la question de savoir si la coalition FCC-CAH était en mésentente, Muamba a souligné noir sur blanc qu'il n'y a pas de corvée entre CACH est ses alliés du Front Commun pour le Congo. « Ceux qui pensent que nous avons des problèmes avec nos alliés du FCC ont totalement tort. Certes, des petites mésententes peuvent surgir mais la situation finira par être réglée», a-t-il éclairé l'opinion. En outre, le leader du Cap pour le Changement qui a condamné tous ceux qui contestent la légitimité de Fatshi, estime que si le Président de la République a accepté de former une coalition avec l'ancien régime, c'est pour l'intérêt du peuple congolais. « Les gens doivent comprendre qu'avant on était des adversaires politiques avec le camp de l'ancien président et non des ennemis. Le mariage FCC-CACH est un mariage d'espoir. Nous sommes en train de fournir les efforts ensemble pour sortir le peuple dans des conditions difficiles auxquelles il se trouve», souligne-t-il.

Le Gouvernement attendu en juillet

Au sujet de la publication de l'équipe du Gouvernement Ilunga, en sa qualité de l'un des principaux négociateurs sur la formation dudit Gouvernement, François Mwamba a précisé que plus tard que le dimanche dernier, les autorités morales de leur coalition, à savoir : Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, ont donné des instructions d'accélérer les tractations afin de former un exécutif qui sera en faveur de la population. Ainsi, demande-t-il à l'ensemble du souverain primaire de prendre encore son mal en patience. Car, à l'en croire, l'équipe gouvernementale sera connue d'ici peu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.