Congo-Kinshasa: Avec leur imprévisibilité, « les Léopards » à la CAN 2019 peuvent encore donner un résultat satisfaisant au peuple congolais ?

Fort possible serait la réponse qui conviendrait à cette interrogative réflexion pour tout gestionnaire avisé des évènements, en général, et du football, en particulier. Il suffit que les neufs piliers de gestion d'un évènement soient rationnellement appliqués pour que l'imprévisibilité des « léopards » puisse être possible à la CAN 2019, en Egypte.

Car, la discipline sportive qui est à ce rendez-vous est prisée par beaucoup de Congolais qui trouvent en elle une grande occasion de divertissement et d'oubli de leurs différends, toutes tendances confondues. Même si de temps en temps cette équipe nationale soumet souvent ce peuple à un devoir d'exercice de mathématique et d'histoire à travers les résultats des matches joués, cette CAN 2019 est aussi utile pour faire le marketing politique de notre pays, et un créneau pour les annonceurs et sponsors de promouvoir les produits et services de leurs entreprises.

Tout est toutefois tributaire des résultats satisfaisants qu'enregistrerait progressivement notre équipe nationale de football « les léopards ».Pour ce faire, il faudra qu'elle se prépare en conséquence sur la plan mental, physique et moral. L'objectif de la vente de l'image de la RDC à travers le marketing politique, ainsi que celui du marketing des produits et services des entreprises à travers leur marketing approprié en dépendraient. D'où, la nécessité de gérer scientifiquement les moyens humains, matériels et financiers, mis à la disposition de notre équipe nationale de football, pour le besoin de la cause. A quelques jours du démarrage de cet évènement sportif, il est normal que les quatre premiers piliers de gestion de la CAN 2019 ne puissent plus retenir l'attention du staff technique des « léopards ». Mais, l'attention doit être focalisée sur les cinq derniers piliers, à savoir, la motivation, la communication, la prise des décisions, le contrôle et l'évaluation à faire à mi-parcours, en attendant l'évaluation globale qui devra se faire à la fin de cette CAN2019.

En ce moment précis de gestion de l'évènement, l'heure doit être aux critiques constructives, assaisonnées des propositions concrètes devant pousser nos « léopards » à l'amélioration de leur performance dont la préparation sérieuse pour atteindre les objectifs définis est exigée. Ainsi, faudrait-il armer moralement et mentalement nos joueurs, en leur faisant comprendre qu'ils sont sous le drapeau, de la même manière que les militaires qui vont en guerre pour défendre leur pays. Les yeux du peuple congolais sont tournés vers leurs « léopards » appelés à sauver l'honneur du pays à la CAN 2019. Même s'ils n'arrivent pas à gagner la Coupe, il faudra qu'on sente à travers les chaînes de Radio et de Télévision qui répondraient aux conditions de retransmission de cette CAN, que nos vaillants léopards sont tombés armes à la main.

C'est pourquoi, ils devront s'armer moralement avec le contenu de la devise de notre pays qui est « Justice-Paix-Travail » et de son hymne national « Le Debout Congolais ». Revenir avec la Coupe d'Afrique en RDC, c'est l'idéal. Mais aller plus loin dans cette compétition où il y a vingt-quatre équipes pour la toute première fois, serait aussi une bonne façon d'écrire une page d'histoire pour la République Démocratique. Que les supporters qui seront en Egypte sachent vendre l'image du pays par leur comportement et leur habillement aux motifs distinctifs qui ressortiraient la griffe de la RDC sur les différents gadgets publicitaires. Avec l'intériorisation du contenu de la devise de notre pays, et de son hymne national chanté avec fierté et engagement lors de différentes rencontres de nos « léopards » en Egypte, il y a lieu de nous attendre au résultat satisfaisant de « nos léopards » sélectionnés pour la CAN Total 2019.

A condition aussi que le coach n'attende pas la soixante-dixième minute pour faire sortir un joueur qui manifesterait la défaillance à son poste. Cette façon de faire serait ne pas répondre à une gestion par objectif. Mettons-nous tous sectoriellement au travail, et les « léopards » pourront sans doute satisfaire aux attentes du peuple congolais soumis souvent au calcul avant de vivre l'imprévisibilité de son équipe nationale. Le combat à mener en ce moment est celui d'éviter l'esprit de division au sein des « léopards ». L'encadreur psychologique et l'encadreur physique devront travailler en synergie parfaite. Vouloir faire une prière par exemple pour l'équipe nationale est une bonne chose. Mais le mieux serait que cette prière soit œcuménique. Seule, la prière ne suffit pas.

Il faut que chaque joueur fasse l'autogestion de son poste pendant le match tout en ayant une dose d'intelligence dans son déplacement sur le terrain. Maintenant, sans tergiverser, mettons-nous tous sectoriellement et patriotiquement au travail en nous conformant aux engagements contractuels de la CAN, surtout en retransmission. Que l'autopromotion de cette CAN 2019 soit faite par les professionnels des médias des chaînes de Radio et de Télévision de notre pays. Et que les informations objectives sur cette fête sportive africaine soient données pour que le peuple congolais ait cet enthousiasme de s'attendre éventuellement au résultat satisfaisant de la part de ses imprévisibles léopards.

Mais, nous insistons que scientifiquement, l'imprévisibilité des « léopards » ne pourra encore être possible que si elle s'ancrait dans la sève des cinq (5) derniers piliers de gestion de cette CAN Total 2019, à savoir, la motivation morale, la communication adaptée, la prise des décisions appropriée, le contrôle et l'évaluation circonstanciée ou à mi-parcours, du travail fait par chaque joueur à son poste, en rapport avec les consignes donnés par le coach et en collaboration avec son staff technique. Autrement, le négativisme pourra supplanter le positivisme pendant l'évaluation à faire à la fin de la CAN Total Egypte 2019.

*Consultant en Communication et Marketing

Directeur Formateur en Audiovisuel

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.