Cameroun: Assistance humanitaire d'urgence - Le Minat à la rencontre des partenaires

Hier à Buea, le ministre Paul Atanga Nji a échangé avec des responsables d'organisations sous le regard du représentant résident du système des Nations unies au Cameroun

Plus de 20 organisations humanitaires sont sur le terrain dans les régions du NordOuest et du Sud-Ouest. L'information est du coordonnateur résident du système des Nations unies, coordonnateur humanitaire, Allegra Maria Del Pilar Baiocchi. Hier, dans les services du gouverneur de la région du Sud-Ouest à Buea, une dizaine d'entre elles était présente lors de la rencontre entre les partenaires du système des Nations unies et le ministre de l'Administration territoriale, Paul Atanga Nji.

C'était également en présence du gratin administratif de la région du Sud-Ouest, sous la conduite du gouverneur, Bernard Okalia Bilai, et du directeur de la Protection civile au Minat, Yap Mariatou. La rencontre de Buea intervient à la suite de l'ouverture mercredi dernier dans le Sud-Ouest du centre de coordination régional du Plan d'assistance humanitaire d'urgence. Paul Atanga Nji a tenu à présenter cette structure aux partenaires humanitaires du Cameroun. A l'ouverture de cet échange, le Minat a fait le point des organismes œuvrant dans la région. Étaient représentés : l'UNICEF, OCHA, le PAM, le HCR, l'OMS, le FAO, etc.

Le rendez-vous d'hier à Buea avait pour objectif de jeter les bases d'une collaboration entre le gouvernement et ces partenaires du système des Nations unies. Ce, en toute neutralité et dans la transparence. Pour le Minat, le travail qui est fait sur le terrain est appréciable. Toutefois, il existe des incompréhensions. Les deux parties sont en train de travailler, question de les aplanir. Occasion également de donner quelques détails aux partenaires. « L'aide est la bienvenue, elle doit être coordonnée et surveillée », a précisé Paul Atanga Nji. Il a par ailleurs invité ces organisations à rapporter la réalité du climat socio-sécuritaire dans ces deux régions, sans piétiner le principe des Nations unies. Pour sa part, le gouvernement fait son travail. « Votre sécurité est entre nos mains », a rassuré le membre du gouvernement.

En visitant le centre de coordination du Plan d'assistance humanitaire d'urgence à Buea Town, le Minat ouvre officiellement les portes de la région à ces partenaires. Mais avant, Paul Atanga Nji a remis un guide de modalités pratiques et l'arrêté du Premier ministre du 22 novembre 2018 portant création, organisation et fonctionnement d'un centre de coordination de l'assistance humanitaire d'urgence. Allegra Maria Del Pilar Baiocchi a remercié le gouvernement pour l'opérationnalisation de ce cadre. Elle a aussi magnifié la collaboration entre le gouvernement et le système des Nations unies. Pour elle, ce partenariat est une complémentarité.

Car les deux parties ont un objectif : apporter de l'aide aux déplacés internes. D'ailleurs, les portes des régions du Nord-Ouest et du SudOuest leur sont grandement ouvertes. « Vous êtes les bienvenus ! » Précision du gouverneur Bernard Okalia Bilai. Toutefois, les ONG locales doivent être légales, enregistrées et reconnues. Le ministre Atanga Nji a quitté Buea en espérant « qu'on s'est bien compris. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.