Cote d'Ivoire: Daoukro - Des investisseurs arrivent

Invité à Bordeaux, en France, dans le cadre des activités du Réseau d'affaires Kanian Club, le député de Daoukro et N'Gattakro commune et sous-préfecture, Akoto Olivier a présenté les opportunités d'affaires et d'investissements de la région de l'Iffou et en particulier du département de Daoukro aux hommes d'affaires français.

De retour en Côte d'Ivoire, Akoto Olivier, par ailleurs 4e vice-président du conseil régional de l'Iffou, a annoncé l'arrivée imminente d'investisseurs dans la localité. C'était le 9 juin, au cours d'un point de presse à son domicile.

« Nous avons mis à profit notre séjour de deux semaines en France pour tisser des relations avec des investisseurs et hommes d'affaires. Nous avons apporté la clarification sur la cartographie de Daoukro. Nous avons exposé les possibilités d'investissement, que ce soit dans le domaine du tourisme, de la culture, de l'agriculture, etc. Nous avons également posé les problèmes cruciaux des localités, notamment en adduction en eau potable. Ainsi que le problème de l'orpaillage clandestin qui a pris des proportions démesurées dans nos localités. Nous avons émis le souhait d'avoir des entreprises outillées pour exploiter cette richesse du sous-sol. Nous avons donc eu de très bons contacts pour le bonheur de nos parents », a-t-il souligné.

Selon lui, l'un des points importants de son séjour en Hexagonal a été la conférence qu'il a prononcée à Bordeaux, à l'occasion du lancement du Réseau d'affaires Kanian Club.

Au-delà des contacts établis pour le développement de Daoukro et de toute la région de l'Iffou, Akoto Olivier a rencontré des hommes de culture dont l'un des précurseurs du Zouglou, Bilé Didier et le célèbre arrangeur Manu Dibango.

« Il s'est agi pour moi, en tant qu'homme de culture et commissaire général du Festival international de la culture et des arts de Daoukro, de m'entretenir avec des hommes chevronnés de la culture, afin d'avoir une possibilité de booster les prochaines éditions du Ficad », a-t-il indiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.