12 Juin 2019

Afrique de l'Est: Ebola - De nouveaux cas confirmés en Ouganda, réunion d'urgence à l'OMS

Photo: John Wessels
A caretaker already cured from Ebola is seen carrying a four day old baby suspected of having ebola, into a MSF supported Ebola Treatment Centre(ETC) in Butembo.

L'épidémie d'Ebola va-t-elle être déclarée en Ouganda ? Le pays compte déjà un mort, trois cas confirmés au total et huit personnes en contact avec les victimes sont suivies, selon la ministre ougandaise de la Santé qui s'est rendue sur place à Kasese, à la frontière avec la RDC.

Le premier patient décédé est un petit garçon congolais de cinq ans. Deux de ses proches ont été contaminés : son petit frère de trois ans et sa grand-mère de cinquante ans. C'est ce qu'indique le ministère ougandais de la Santé dans un communiqué.

Tous deux ont été mis en isolation à l'hôpital de Bwera. Huit autres personnes sont actuellement suivies. Ce sont ce qu'on appelle des personnes « contacts », qui ont donc été en contact avec les patients contaminés.

Isoler les personnes contacts, c'est un point clé pour enrayer l'épidémie avant qu'elle ne se propage.

Le gouvernement ougandais a rappelé les précautions d'usage : signaler toute personne qui présente des symptômes (fatigue, fièvre, diarrhée, hémorragie), éviter les contacts, poignée de mains et autres salutations. Un numéro d'urgence a aussi été mis en place.

Kampala précise qu'une campagne de vaccination va être lancée pour toutes les personnes « contacts » et tous ceux qui sont en première ligne.

Zone à risque

Depuis le début de l'épidémie au Congo, dans une zone frontalière, le passage de patients contaminés en Ouganda, qui accueille déjà plus de 300 000 réfugiés congolais, avait toujours été considéré comme un risque réel.

Dans ce cas précis, selon le ministère ougandais de la Santé, les équipes médicales en RDC ont prévenu leurs homologues du passage de ces personnes suspectes.

« Un lieu d'isolement n'est pas une prison, précise le ministre congolais de la Santé publique, Oly Ilunga Kalenga. Ils se sont en fait dérobés à la surveillance des soignants, et ils ont essayé de traverser la frontière par des voies détournées. Nous nous sommes rendu compte de leur disparition. Nous avons transmis les informations aux autorités ougandaises. »

Mais le risque est aujourd'hui d'autant plus grand que depuis quelques semaines, côté congolais, la chaîne de contamination n'est plus maîtrisée et que des Congolais continuent de traverser.

Réunion d'urgence à l'OMS

Une situation qui pousse l'OMS a réagir. L'Organisation mondiale de la santé a annoncé ce mercredi la tenue d'une réunion de son comité d'urgence le 14 juin sur l'épidémie d'Ebola en RDC et sur sa possible propagation en Ouganda.

Il s'agit de la troisième réunion du comité d'urgence de l'OMS depuis le début de l'épidémie en août dernier.

En savoir plus

Epidémie - Ebola s'exporte en Ouganda

Présente à l'est de la République démocratique du Congo (RDC) depuis plus de dix mois… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.