Afrique de l'Ouest: Ghana et Côte d'Ivoire suspendent leurs ventes de cacao

Producteurs de cacao en Afrique de l'Ouest.

La Côte d'Ivoire et le Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux de cacao, suspendent leur vente jusqu'à nouvel ordre pour le cacao qui sera récolté en octobre 2020. Les deux pays essaient ainsi d'obtenir des marché un prix plancher. Objectif affiché : mieux rémunérer les producteurs.

Deux jours de discussions entre acteurs de la filière à Accra au Ghana et un bras de fer. Bras de fer engagé entre d'une part les deux principaux producteurs de cacao, deux tiers de la production mondiale, et d'autre part les marchés.

Objectif : obtenir un prix plancher. Les acteurs se sont entendus sur le seuil de 2 600 dollars la tonne. Une nouvelle réunion pour fixer les modalités précises est convoquée pour le 3 juillet à Abidjan.

Concrètement, pour faire pression sur les marchés, la Côte d'Ivoire et le Ghana suspendent jusqu'à nouvel ordre la vente du cacao qui sera récolté lors de la campagne 2020-2021. Il faut savoir que 80% de la récolte est vendu avant le début de chaque campagne.

L'objectif affiché est de mieux rémunérer les producteurs. Aujourd'hui, en Côte d'Ivoire, le prix bord-champ fixé à titre indicatif par l'État à 750 F CFA le kg cette année, n'est pas respecté.

Il se situe en réalité plutôt entre 500 et 700 F CFA le kg selon Kanga Koffi, président de l'Association nationale des producteurs de cacao de Côte d'Ivoire, l'ANAPROCI. Kanga Koffi qui est par ailleurs très réservé sur l'issue des discussions d'Accra : « En général, la hausse des cours reste entre l'acheteur et l'exportateur. On attend de voir quel sera l'impact réel sur le terrain pour les producteurs. »

Selon Kanga Koffi, compte tenu des charges, officielles ou officieuses, qui pèsent sur les producteurs ivoiriens, un prix décent se situerait autour de 1000 F CFA le kg.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.