Cote d'Ivoire: Course de pirogues - Elê festival, la vitrine d'Adiaké et du Sud-Comoé

I l faisait bon vivre, le week-end dernier, à Adiaké ! La cité balnéaire du Sud-Est de était la destination privilégiée des Ivoiriens.

Le Conseil municipal piloté par le députe-maire Hien Yacouba Sié y organisait la 4ème édition du «Elê Festival» dont les festivités officielles ont eu lieu, le samedi 8 juin, sur le flanc lagunaire de la ville. Pendant quatre jours (6-9 juin), ce festival a mobilisé plus de 10.000 personnes venues admirer les prouesses des pagayeurs sur la lagune Aby (course de pirogues), le jeu de scène des jeunes acteurs (théâtre scolaire), déguster les plats locaux (concours culinaire), apprécier les pas de danse (bal des générations), vibrer au rythme des sonorités urbaines avec l'animation grand public orchestrée par Brassivoire, ou encore prendre un engagement avec l'histoire (planting d'arbres avec MSC) et aussi s'instruire sur l'importance du tourisme avec une conférence publique animée par Côte d'Ivoire Tourisme.

Quatre jours de festivités où le seul objectif visé est d'exposer, de mettre en lumière, le «potentiel», le «gisement d'opportunités», le «trésor» d'Adiaké. Et Elê Festival, cette initiative qui vient pour faire briller comme de l'or, ce riche patrimoine culturel qui dormait ici est «à saluer», comme l'a conseillé le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani. Représentant le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, Haut patron du festival, il s'est épris d'affection pour Elê Festival qui «ne grandit pas uniquement en notoriété» mais «prend aussi du volume» à travers son contenu. «Hier, il était essentiellement une course de pirogues. Aujourd'hui, d'autres disciplines se sont ajoutées telles que, les danses, les concours culinaires, les concours de théâtre, créant ainsi un véritable attrait de toutes les couches sociales autour de cet événement», a dit le ministre des Ressources animales et halieutiques.

Devant cette manifestation qui combine culture, tourisme et sport, Kobenan Kouassi Adjoumani a donc appelé le peuple Bétibé et tous les milliers de festivaliers venus de divers horizons à communier dans l'union, et à œuvrer à la consolidation de la cohésion sociale, à l'entente et à la paix. Il a demandé aux populations dont la mobilisation et l'adhésion «font grandir» ce festival d'année en année à continuer à soutenir l'initiative, à avancer ensemble pour faire d'Adiaké, dans quelques années, une destination touristique majeure. Une vision dans laquelle se sont inscrits les initiateurs depuis quatre années maintenant et que le maire a rappelé : «Cela fait quatre ans que nous avons muri l'idée d'instituer à Adiaké, une manifestation à la fois ludique, sportive et culturelle.

Mus par un seul objectif : celui de faire de notre cité, une destination touristique privilégiée». Et Hien Sié peut se réjouir même de la trajectoire de ce festival qui s'impose comme le plus grand événement annuel de toute la région du Sud-Comoé et même de la Côte d'Ivoire. La participation cette année de plusieurs autres communes du pays dénote de sa dimension internationale. L'expansion au-delà des frontières ivoiriennes a permis au Bénin, pays invité, d'assister aux compétitions surtout sportives en observateur. Point culminant du festival, la course de pirogues a enregistré 28 équipes. Au terme des finales, «Les Anges du petit marché» d'Adiaké ont été sacrés champions. Un second triomphe consécutif pour cette formation qui a dominé la course en individuel masculin et le quintuple homme.

Avec 400 points, «Les Anges du petit marché» s'offrent la cagnotte de 3000000 F CFA, un trophée, des médailles et des diplômes de participation. «Quartier Débarcadère» et «Quartier Buissonkro» complètent le podium. La parade de la grande pirogue a été un moment apprécié par les festivaliers au nombre desquels les ministres Sidiki Diakité (Intérieur et Sécurité), Aka Aouélé (Santé et Hygiène Publique, président du Conseil régional du SudComoé) et Essis Emmanuel (Secrétaire d'Etat en charge de la Promotion des investissements du secteur privé). Le Sénateur Bernard Koutouan Ehui, fils d'Adiaké, n'a pas voulu se faire conter l'événement. Mieux, le Vénérable a même pris part, le dimanche, au planting d'arbres, une opération initiée par MSC dans le cadre de la quinzaine de l'environnement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.