Cote d'Ivoire: Dérive langagière de Bédié sur l'orpaillage clandestin et l'enrolement massif d'étrangers - Le Patriote avait prévenu : carton rouge à Henri Konan Bédié !

Une autre illustration de ce que le Patriote a très souvent eu tort d'avoir eu raison trop tôt. Il y a de cela quelques mois - précisément le mercredi 17 octobre 2018 - votre quotidien barrait sa Une d'un titre qui avait soulevé une vague de réactions de désapprobation dans l'opinion. On nous avait reproché d'avoir poussé trop loin le bouchon de notre regard sur l'actualité politique du moment en écrivant : « Le mauvais Bédié est de retour ».

Or, nous avions justifié ce titre par ce qui nous avait semblé à l'époque chez cet homme politique comme la résurgence d'un repli ethno-tribal matérialisé par d'incessants appels à la chienlit, des propos haineux et attaques gratuites contre ses adversaires politiques, en l'occurrence Alassane Ouattara et les principaux tenant du RHDP. Nous avions du coup prévenu que « le père de l'ivoirité veut replonger le pays dans la division ». Dans la même veine, un mois auparavant - le mercredi 5 septembre 2018 - nous inscrivions à la manchette de notre quotidien - elle aussi peu appréciée du public - cet autre titre : « Bédié n'a jamais été Houphouétiste ». Nous commentions alors son retrait brutal du RHDP et, surtout, l'annonce par le patron du PDCI d'une plateforme avec le FPI de Laurent Gbagbo, l'opposant-pourfendeur historique de Félix Houphouët-Boigny, le père fondateur du plus vieux parti ivoirien.

Dans un article, que nous vous proposons dans cette édition, nous égrenions l'un après l'autre - notamment depuis son accession au pouvoir en 1993 jusqu'à sa chute en décembre 1999 - les arguments qui militaient en faveur de cette assertion du Patriote. Aujourd'hui, à peine 10 mois après, ceux qui se formalisaient de nos différents titres peuvent-ils continuer à nous donner tort ? Au regard des dernières dérives langagières du père de l'ivoirité appelant ouvertement à la chasse aux étrangers, à la révolte populaire, pis à la guerre, que doit-on penser d'Henri Konan Bédié ? Que doit-on penser de cet homme qui avait déjà marqué si négativement l'histoire récente de notre pays ?

A la vérité, pour ceux qui auraient pu en douter encore, le président du PDCI est un réel souci pour la Côte d'Ivoire. Sur l'autel de ses ambitions solitaires et bien improbables, ce vieil homme de 86 ans est prêt à mettre le pays à feu et à sang. Les Ivoiriens sont pris à témoins.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.