13 Juin 2019

Congo-Kinshasa: La MONUSCO assiste 313 ménages dans la commune de Katoka

communiqué de presse

Kananga, 09 juin-19: Plus de 300 ménages victimes des conflits de la milice Kamuina Nsapu ont bénéficié d'un projet de réinsertion sociale et économique soutenu par la MONUSCO.

Ce projet a été financé par la section DDRRR de la MONUSCO dans le cadre de son programme de réduction des violences communautaires à un peu plus de 100 000 USD et exécuté par l'ONG Cris du peuple opprimé (CPO).

Ce projet a duré six mois, axé sur l'élevage de volailles et la culture maraichère.

Les bénéficiaires des ex-miliciens et 150 femmes vulnérables de la commune de Katoka, ont reconnu l'impact social de cette initiative qui leur a permis de s'auto-apprendre en charge.

Dans son témoignage, une des bénéficiaires a dit que grâce à ce projet, « aujourd'hui, moi et de nombreuses autres femmes sommes capable de nous prendre en charge ainsi que nos familles grâce à la production et à la vente des cultures maraichères. Nous demandons plus d'espace de terre à l'autorité provinciale pour augmenter notre production. »

Ces 300 jeunes et femmes représentants les chefs des ménages ciblées et victimes du conflit Kamunina Nsapu qui ont été formés à travers ce projet sur la comptabilité élémentaire, le petit commerce, l'épargne responsable, la gestion sur la conduite de l'élevage et de la culture maraichère, la bonne gouvernance et le civisme. Le projet a également doté en kit d'élevage ou maraichère ces 300 ménages selon leur choix à l'issue de la formation préalable. 13 autres ménages en dehors de ceux ciblés par le projet ont été servi pour pallier leur misère. 167 bénéficiaires ayant subi un stress traumatique, suite aux violences ont aussi bénéficier d'un accompagnement psychologique individuel sur pendant les 6 mois du projet.

Les résultats de ce projet selon la responsable de l'ONG CPO sont pour l'heure, la production de 532 œufs de poules, de 150 poussins, 451 œufs de cannes et 57 cannetons, 12 lapereaux, 12 récoltes d'amarante, de choux et de gombo qui ont du reste provoqué un effet incitatif dans la population environnant le projet qui d'ailleurs s'organise pour produire à leur tour avec leur moyen propre.

A l'occasion, Leopold Gnonke, le représentant de la cheffe du bureau de la MONUSCO-Kananga a invité les bénéficiaires à tout faire pour la pérennisation de ce projet pour leur bien-être social. Il a également exhorté la population à s'investir dans la culture de la paix et à mettre définitivement fin au phénomène Kamuina Nsapu pour que le Kasaï central retrouve pleinement son qualificatif d'havre de paix.

De son côté, Maurice Mubiayi, le Ministre provincial du Genre, Famille et Enfants s'est réjoui que ce projet ait permis de soutenir ces ménages. « Ce projet qui rentre dans le cadre du programme de notre gouvernement provincial, marque, un tournant décisif dans la consolidation de la paix à travers la région. Nous lançons donc un appel aux jeunes pour qu'ils puissent s'adonner à ce genre de projet et se désolidariser de la milice. » a-t-il ajouté.

La MONUSCO à travers sa section DDRRR est engagé dans la région du Kasaï pour soutenir la démobilisation des ex-miliciens à travers différents projets de réinsertion dans le cadre du programme réduction des conflits communautaires qui bénéficient à la fois aux ex-miliciens qui se démobilisent et aux membres de la communauté qui ont été victimes des exactions des milices.

Congo-Kinshasa

L'Union africaine déconseille les restrictions de voyage Ebola

Malgré le risque de propagation dans la région, il ne faut pas imposer des restrictions de voyage aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.