12 Juin 2019

Algérie: DGF - 25e anniversaire de l'UNCCD le 17 juin à Batna

Alger — La Direction générale des forêts (DGF) célébrera, le 17 juin en cours, à Batna, le 25ème anniversaire de la Convention des Nations- Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD) pour renouveler son engagement collectif à rétablir la productivité de terres dégradées à l'échelle nationale et améliorer les moyens de subsistances des populations vivants dans les milieux ruraux, a indiqué mercredi la DGF, dans un communiqué.

Mondialement, cette journée est célébrée pour sensibiliser l'opinion publique aux défis de la désertification, de la dégradation des terres et de la sécheresse, ainsi que pour la mise en œuvre de la Convention des Nations-Unies sur la lutte contre la désertification dans les pays gravement touchés par ces fléaux notamment en Afrique.

Le 17 juin, a rappelé la DGF, a été célébré comme la Journée mondiale de lutte contre la désertification depuis 1995, un an après l'adoption de la Convention à Paris le 17 juin 1994, par la communauté internationale par le fait que "la désertification, et la sécheresse sont des problèmes de dimension mondiale dans la mesure où elles affectent toutes les régions du monde".

Sous le slogan "cultivons l'avenir ensemble", l'Algérie fêtera ainsi les 25 ans depuis l'adoption de la Convention.

De ce fait, la Direction générale des forêts dressera un bilan des réalisations du secteur et de ses partenaires dans la gestion durable des terres.

Elle profitera également de l'occasion pour dévoiler ses perspectives pour les 25 années à venir notamment en ce qui concerne la neutralité de la dégradation des terres, un objectif escompté à travers la cible 15.3 du 15éme objectif de développement durables (ODD15).

La DGF évoquera, à ce titre, la stratégie de l'Algérie où la neutralité de dégradation des terres constituera une base "solide" pour la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire, de l'eau, de l'atténuation des changements climatiques et de l'adaptation.

Depuis la ratification de la Convention des Nations-Unies sur la lutte contre la désertification par l'Algérie, plusieurs programmes de restauration de paysages dégradés, grâce aux pratiques de gestion durable des terres (GDT) ont été réalisées, a rappelé la DGF.

Il s'agit ainsi du barrage vert, considéré comme projet agro écologique ambitieux, du projet emploi rural, du plan national de reboisement par la plantation de plus de 800.000 hectares, etc.

Selon la DGF, la réintroduction de l'agroforesterie a entraîné une augmentation du nombre d'arbres dans les exploitations agricoles.

Néanmoins, "il reste encore beaucoup à faire et le plus tôt possible. Les pressions actuelles sur les terres sont énormes et devraient continuer à augmenter", a t-elle relevé.

"Toutes les wilayas du territoire national continuent d'être touchées par la désertification, la dégradation des sols et la sécheresse. Les menaces récurrentes et croissantes d'incendies de forêt, de vagues de chaleur, d'inondations soudaines, d'élévation du niveau de la mer et d'insécurité alimentaire et hydrique sont de puis en plus évidentes", a-t-elle ajouté.

L'importance et l'urgence de relever ces défis sont plus largement reconnues qu'il y a 25 ans, comme le montre l'adoption de la neutralité de la dégradation des sols en tant qu'un des objectifs de développement durable.

L'Algérie vise la neutralité de la dégradation des terres, à l'horizon 2030

Selon la Direction générale des forêts, 2030 constituera une étape "importante" pour parvenir à la neutralité de la dégradation des sols en tant qu'objectif de développement durable. Mais, c'est un tremplin vers un véritable avenir durable basé sur les terres.

"En neutralisant la dégradation des terres, nous disposerions de plus de terres pour poursuivre le développement durable.", estime-t-elle.

Ce qui devient plus important, alors, sera de générer et de maintenir un changement positif fondamental et durable en maintenant les terres productives, a-t-elle ajouté.

En tant qu'accord international sur la bonne gestion des terres, l'Algérie doit aller de l'avant pour atteindre la neutralité de la dégradation des terres d'ici 2030.

Face à cette ambition, l'Algérie prend des mesures concrètes pour s'attaquer aux causes profondes de l'instabilité des populations par l'encouragement de l'agriculture familiale, l'attribution des concessions agricoles, la relance du barrage vert, etc.

A cet effet le ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, à travers la Direction générale des forêts , en tant que point focal de la Convention des Nations-Unies sur la lutte contre la désertification, organise à l'échelle nationale diverses activités en collaboration avec les différentes structures socio-éducatives et autres partenaires locaux.

Ainsi, seront organisés des expositions, des conférences, des tables rondes et des concours de dessins sur la problématique de désertification, de dégradation des terres et la migration des populations à la recherche de meilleurs conditions, ainsi que sur la stratégie nationale à mener en vue d'assurer la neutralité de dégradation des terres, qui ne peut être atteints, selon la DGF, sans impliquer tous les acteurs concernés notamment les investisseurs.

Sont également prévues des visites de projets de lutte contre la désertification (PPLCD) (actions forestières et agricoles) et une visite des projets des investisseurs ayant contribué à la restauration des terres.

Par ailleurs, la DGF invite les organisations de la société civile à lancer des initiatives et à organiser tout évènement qu'elles jugeront adéquat pour marquer cette journée, et ce, afin de promouvoir la sensibilisation et encourager le public à s'impliquer dans la recherche de solutions viables.

Algérie

Sami Agli succède à Ali Haddad à la tête du patronat

Un nouveau patron prend la tête du FCE, le Forum des chefs d'entreprises en Algérie. Il s'agit de Sami… Plus »

Copyright © 2019 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.