Ile Maurice: CT Power - Assirvaden répond à Collendavelloo

Le ministre de l'Energie a fait une longue déclaration au Parlement, ce jeudi 13 juin. Il est revenu sur le dossier CT Power, sur lequel l'Etat vient d'avoir gain de cause au Privy Council dans son appel contre le jugement de la Cour suprême.

Ivan Collendavelloo, en substance a déclaré que les Law Lords lui avaient donné raison. Il a dressé tout un historique de l'affaire depuis 2005, lorsque les Malaisiens ont fait une «unsollicited proposal» pour une centrale électrique. Il a rappelé le rôle du Central Electricity Board (CEB), qui a signé un Power Purchase Agreement (PPA), les conditions de l'allocation du permis d'Environment Impact Assessment (EIA), jusqu'à la décision, en 2015, du gouvernement de ne pas aller de l'avant et le jugement de la Cour suprême, donnant gain de cause à CT Power Mauritius, en 2016, suivie d'une demande en dommages de cette société à l'Etat à hauteur de Rs 4 milliards, en 2017.

Le ministre a affirmé au Parlement ce matin que ce sera à CT Power de payer les coûts de cette affaire judiciaire.

Un peu plus tard, dans l'après-midi, Patrick Assirvaden, le président du Parti travailliste, lui a donné la réplique. Dénonçant les «mensonges» d'Ivan Collendavelloo.

Le PTr pas satisfait avec CT Power

«Aujourd'hui, il dit que CT Power est venu dans le pays en 2005. Il est allé faire une demande au Board of Investment. Le BoI a envoyé le dossier, le CEB a négocié avec CT Power (... ) Aucun PPA n'a été signé en 2005-2006.»

L'ex-président du CEB affirme que cet organisme n'a jamais mis un sou dans CT Power, contrairement à ce que dit Collendavelloo. «Le PPA a été signé en 2008. Le Parti travailliste a mis deux conditions : si CT Power a son EIA et s'il donne un implementation agreement.»

Il affirme que c'est l'ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam qui introduit une clause portant sur l'obligation de l'investisseur de dire d'où sort son argent. «Le Parti travailliste n'était pas satisfait avec CT Power.» En gros, ce n'est pas Collendavelloo qui a retiré le dossier.

«Nous avons fait notre travail. Je demande un débat à la radio avec Collendavelloo.»

Patrick Assirvaden a également abordé le dossier Altéo, Independent Power Producer et dénoncé Ivan Collendavelloo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.