Congo-Brazzaville: Concours format paysage - Le complexe scolaire Rêve de Saka remporte la cinquième édition

La cinquième édition de la compétition land art a récompensé respectivement les élèves des écoles Rêve de Saka, Saint-Exupéry, Mbila-Joseph, Cani-Angéla et Révolution, le 8 juin, à l'Institut français du Congo (IFC) de Brazzaville. Les productions de tous les finalistes sont exposées sous forme de photographies, au jardin de l'IFC, jusqu'au 16 juin.

La cinquième édition du concours format paysage a mobilisé les élèves autour de la thématique concernant « Les relations entre les êtres vivants et l'évolution ». Au total, dix établissements de Brazzaville (Rêve de Saka, Saint-Exupéry, Mbila-Joseph, Cani-Angéla, Révolution, Lycée de Mafouta, Bikoko, Lycée A.A Neto, Delta le Bambino, Lumumba) s'étaient présentés à cet événement. Après réception des candidatures, 30% des productions ne répondant pas aux normes avaient été déclassées.

Les candidatures retenues ont été accompagnées de quelques enseignants pour mener à bien les travaux. Le Complexe-scolaire Rêve de Saka s'est démarqué grâce à son travail sur « L'évolution de l'homme » en remportant la première et la cinquième place du classement. S'en sont suivis en deuxième place Saint-Exupéry et en troisième Mbila-Joseph. La quatrième place est revenue à Cani-Angéla pour son travail sur « L'évolution de l'hémoglobine » et la sixième place a été occupée par le lycée de la Révolution pour sa production « L'eau, le sol et la végétation ».

En dehors des lauréats, tous les participants, ainsi que leurs mentors aux travaux de cette exposition ont bénéficié de présents (sac, agenda, stylo, règle, t-shirt de l'Union européenne, etc.) afin d'encourager leur créativité et les exhorter à faire mieux lors des prochaines éditions.

Scénographie du projet format paysage et de l'exposition

Le concours de land art (production humaine dans un cadre environnemental) format paysage concerne les élèves des lycées de Brazzaville. Travail centré autour d'une thématique des sciences de la vie, il permet à ceux-ci d'exprimer ce qu'ils ont pu apprendre dans un domaine scientifique sous forme artistique.

L'homme est très rarement représenté dans l'art pariétal primitif. A Lascaux, grotte dont les peintures rupestres datent de longtemps, il existe une seule représentation humaine. Un homme, tombant à la renverse face à un bison blessé, accompagné d'un oiseau énigmatique. Les interprétations de la scène sont multiples. Il s'agit là d'un procédé qui s'est développé sur une période très longue depuis environ moins de 40 000 ans avant l'ère l'actuelle et dans des zones géographiques très variées, plus précisément dans tous les continents de l'hémisphère sud.

A cet effet, le concours format paysage a consisté à faire réaliser aux élèves des œuvres d'art en se servant d'éléments strictement naturels tels que les pétales de fleur, roches, meubles, etc. Ces productions étant éphémères ont été photographiées, sélectionnées, agrandies et exposées à l'IFC. L'exposition réalisée permet de montrer la dimension artistique de ce projet.

Sa chorégraphie s'est enrichie par la splendeur du raphia teinté avec des pigments naturels extraits du laboratoire de Science de la vie et de la terre du lycée Saint-Exupéry.

Les participants à ce concours land art se sont appuyés sur deux modèles scientifiques : le transformisme (théorie selon laquelle les organismes s'adaptent à leur niveau de vie) et l'évolutionnisme (théorie selon laquelle les espèces animales et végétales ont dû changer pour survivre et ont dû s'adapter aux variations de leur environnement).

« Tenue dans la semaine de la célébration de la Journée mondiale de l'environnement, la remise de ces prix permet d'associer la jeunesse aux enjeux environnementaux, tel le changement climatique. Et le thème de cette édition emmène vraiment à l'adaptation, chose que nous sommes tenus de faire tout au long de notre existence », a déclaré Michel Pré, directeur général de l'IFC.

Cette action de sensibilisation, par ce concours, est menée en partenariat avec l'Union européenne, l'Agence de l'enseignement français, l'IFC, certaines écoles privées et publiques de Brazzaville et la Wildlife conservation society.

Notons que la quatrième édition organisée sur le thème « Les équilibres naturels » avait été remportée par les élèves de Saint-Exupéry.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.