Algérie: Environnement - Sessions de formation au profit de 36 établissements pénitentiaires

Tipasa — Le Programme de sensibilisation et d'éducation environnementales, visant la réinsertion sociale des détenus, a profité à 36 établissements pénitentiaires à travers le pays, depuis sa mise en œuvre en 2016, a indiqué jeudi la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati.

Ce programme représente une opportunité d'introduire la "dimension environnementale dans le processus de réinsertion sociale des détenus, et leur orientation vers des métiers verts", a déclaré la ministre dans son allocution, à la cérémonie de clôture de ce programme organisée au niveau de l'établissement pénitentiaire de Koléa (Tipasa).

La cérémonie s'est tenue en présence du wali de Tipaza, Mohamed Bouchama et du directeur général de l'Administration pénitentiaire, Mokhtar Felioune.

"La mise en œuvre de ce programme a englobé trois (03) sessions de formation au profit de 36 établissements pénitentiaires au niveau de 13 wilayas, soit un total de 2.708 détenus et de 1.528 encadreurs ", a-t-elle précisé.

Et de poursuivre : "Le programme est axé sur deux volets essentiels". Le premier est relatif à la sensibilisation à la protection de l'environnement tandis que le deuxième vise la formation aux métiers verts, à l'instar du jardinage, le recyclage et la valorisation des déchets.

La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables a signalé la sélection de neuf établissements lauréats sur les 36 ayant pris part au concours du meilleur établissement pénitentiaire écologique, dont des détenus été honorés par la ministre mais aussi par le directeur général de l'Administration pénitentiaire et le wali de Tipasa.

Le Programme de sensibilisation et d'éducation environnementales pour la réinsertion sociale des détenus est inscrit au titre de la mise en œuvre d'une Convention de partenariat signée, précédemment, entre le ministère de l'Environnement et des Energies renouvelables et celui de la Justice, dans le cadre de la stratégie nationale de soutien à la formation environnementale dans la société.

Dans son intervention pour l'occasion, M. Felioune a salué l'introduction de cette initiative dans les programmes de formation et d'éducation mis au point au profit des détenus, "pour soutenir leur réintégration sociale après avoir purgé leur peine, et partant les prémunir contre toute récidive".

Il a fait part, à ce titre, du recensement par ses services de plus de 40.000 détenus inscrits dans les trois cycles éducatifs (enseignement général), au moment où 39.000 autres détenus suivent une formation professionnelle.

Pour cette année scolaire 2018/2019, il a signalé l'enregistrement de 4.322 détenus à l'examen de Brevet d'enseignement moyen (BEM), contre 4.200 inscrits à l'examen du baccalauréat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.