Congo-Brazzaville: Dans le Pool, une plateforme d'échanges pour consolider la paix

Le gouvernement congolais et ses partenaires sont parvenus à installer une plateforme de dialogue et d'échanges intra-communautaires, qui a tenu ses premières assises mercredi 12 et jeudi 13 juin à Kinkala, chef-lieu du Pool.

Les débats ont tiré en longueur. Au terme des assises de mercredi et jeudi, les différentes parties prenantes ont, dans leurs recommandations, demandé le retrait progressif du Pool du dispositif militaire, ou encore l'organisation d'un dialogue national inclusif avec un accent sur cette province, théâtre d'affrontements ayant opposé l'armée et les partisans du pasteur Ntumi entre 2016 et 2017.

La plateforme de dialogue est une grande première pour Joseph Ikoubou, responsable des programmes au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) : « Depuis qu'il y a eu les conflits ici [au Congo-Brazzaville, NDLR], c'est une grande première qu'on vienne faire parler après un conflit et les communautés, et les ex-combattants, et les administratifs », a-t-il fait observer.

Jean-Gustave Ntondo, proche du Pasteur Ntumi, voit la roue de la paix tourner dans le bon sens. « Nous pensons que la paix va de l'avant, en espérant que tout ira pour le mieux », a-t-il ajouté.

La plateforme de dialogue ouvre la voie à la réalisation d'un vaste programme DDR (Désarmement, démobilisation, réintégration) à en croire Euloge Landry Kolélas, haut commissaire à la réinsertion des ex-combattants. « C'est là où on va atterrir. Je crois qu'on a eu à mettre tous les ingrédients et toutes les conditions pour bien démarrer ce grand programme DDR », a-t-il signifié.

L'évêque de Kinkala, Mgr Louis Portella-Mbuyu, qui a présidé les travaux de la plateforme, a exhorté les uns et les autres à l'amour, la lucidité et la solidarité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.