Maroc: Le Suriname réitère sa décision de retrait de la reconnaissance de la fantomatique RASD

Le Suriname a réitéré, mercredi, sa décision de retirer sa reconnaissance de la fantomatique RASD, en exprimant son soutien à une solution politique définitive au différend régional sur le Sahara dans le cadre de la souveraineté du Maroc et de son intégrité territoriale.

"Le gouvernement de la République du Suriname réitère sa décision prise le 9 mars 2016 et communiquée aux Nations unies, en vertu de laquelle il a retiré sa reconnaissance de la soi-disant RASD", selon un communiqué conjoint signé à l'occasion de la visite officielle au Suriname du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.

Tout en réitérant sa "position de principe en faveur des principes internationalement reconnus du dialogue et du règlement pacifique des disputes", le Suriname a salué "l'engagement du gouvernement du Maroc en faveur d'une solution politique définitive et mutuellement acceptable" et a appelé "toutes les parties à continuer sur la voie du dialogue pour parvenir à une telle solution dans le cadre de la souveraineté marocaine et l'intégrité territoriale du Royaume", précise le document publié à l'issue d'entretiens entre M.Bourita et son homologue du Suriname Yldiz Pollack-Beighle.

Lors de ces entretiens, M. Bourita a informé Mme Pollack-Beighle des derniers développements concernant la question du Sahara et a réitéré l'engagement du Royaume à œuvrer de concert avec les Nations unies en vue de parvenir à une solution juste et définitive à ce conflit régional.

Les entretiens ont également porté sur nombre de questions d'intérêt commun liées au commerce, aux investissements, à la connectivité, aux échanges culturels, au tourisme et à l'échange des expériences.

M. Bourita a entamé mercredi une visite au Suriname, où il a eu des entretiens avec plusieurs hauts responsables du pays caribéen.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.