14 Juin 2019

Cote d'Ivoire: Arrimage à la CMU - La Mugefci demande 6 milliards de compensation au gouvernement

La mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l'Etat (Mugefci) était en Assemblée Générale ordinaire, hier Jeudi 13 Juin 2019 à la Bourse du Travail de Treichville.

A l'occasion du point-presse qu'il a animé, Mesmin Comoé, président du conseil d'administration de la Mugefci, s'est prononcé sur la compensation que la mutuelle attend de l'Etat dans le cadre de son arrimage à la couverture maladie universelle (Cmu). « Au niveau de l'arrimage avec la Cmu, si éventuellement l'Etat n'apporte pas de contribution, malheureusement, on ne pourra qu'offrir ce que les moyens de la Mugefci nous permettront d'offrir et on va se retrouver dans une situation où malheureusement on sera obligé de dégrader le niveau de prestation actuellement offerte et c'est à cela que nous ne voudrions pas arriver.

Nous pensons et nous sommes convaincus que le gouvernement pense la même chose que nous, qu'on ne peut pas mettre en place un système de couverture maladie universelle pour optimiser les prises en charge et dégrader en même temps, les prises en charge existantes. Cela n'aura aucun sens…. Nous estimons que si l'Etat apporte une contribution à l'image de ce que l'employeur privé s'est engagé à faire, c'est-à-dire supporter 50% ou alors apporter une subvention d'équilibre à la Mugefci, on arrivera à faire un arrimage intelligent de sorte que la Cmu soit opérationnelle, efficace et que la Mugefci, par derrière, puisse développer cette complémentaire obligatoire également efficace. Parce qu'il ne sert à rien de nous demander de mettre en œuvre une complémentaire obligatoire dans laquelle, on ne peut pas donner de contenu. On ne le fera pas. Si la Côte d'Ivoire ne le fait pas, ce sera le seul pays au monde où pour la prise en charge médicale de ses employés, l'Etat ne participe pas.

A côté de nous, le Mali, le Gabon, le Togo ou c'est même un décret qui fixe le niveau de cotisation de l'Etat qui est de 3,5%, l'équivalent du montant du salaire du travailleur. Dans d'autres pays, ils vont jusqu' à 17,5% notamment au Rwanda. Donc, nous pensons que l'Etat peut le faire et puis, on est quand même dans l'implémentation de la politique sociale de l'Etat. Trouver 6 milliards pour compenser ce que nous demandons, le Gouvernement de Côte d'Ivoire est capable de le faire, nous voudrions que le Gouvernement de Côte d'Ivoire soit attentif à la requête des fonctionnaires et agents de l'Etat de Côte d'Ivoire ».

Cote d'Ivoire

Les évêques de Côte d'Ivoire lancent un appel à la paix

À mesure qu'approche la présidentielle de 2020, les discours politiques se durcissent et font grandir… Plus »

Copyright © 2019 Le Nouveau Réveil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.