13 Juin 2019

Congo-Kinshasa: Recrudescence de l'insécurité au Kongo Central - Les premières mesures du gouvernement Atou sont là !

La recrudescence de l'insécurité dans le Kongo Central était dernièrement au cœur d'une importante réunion élargie du comité provincial de sécurité avec comme objectif, éradiquer ce qui semble devenir un fléau dans cette province jadis paisible et tranquille.

Depuis, des hommes armés non autrement identifiés y sèment terreur et désolation avec des actes meurtriers. Ainsi, deux différentes réunions se sont tenues le 28 mai et le 08 juin 2019 sous la présidence du gouverneur AtouMatubuana pour une prise des mesures sécuritaires.

D'après ce qui vient d'être décidé, les barrières érigées sur la Nationale n° 1 vont être réduite de 70% de Kasangulu à Muanda. En même temps, il va être procédé au bouclage des camps militaires et policiers pour récupérer toutes les armes détenues irrégulièrement par les différentes bandes inciviques, et à l'arrestation de tous les détenteurs irréguliers desdites armes, auteurs présumés des actes de vandalisme tant décriés.

Egalement, il est annoncé les départs, les permutations et les nominations des commandants des Unités de la Police nationale congolaise du Kongo Central dans les dix territoires ainsi que dans les villes de Matadi et de Boma, mais aussi l'achat des véhicules et des motos pour les patrouilles motorisées des éléments de la Police nationale et de la Direction générale des migrations; l'interdiction aux administrateurs des territoires ainsi qu'aux maires de Matadi et de Boma, d'affecter les agents aux différents postes de contrôle ou de créer des postes de contrôle.

Par ailleurs, des patrouilles mixtes FARDC - Police seront renforcées sans omettre la tenue, par le Gouverneur de province, des forums de sensibilisation dans les campements des éléments de l'armée, de la Police et dans les points chauds des différentes entités.

C'est depuis plusieurs mois que l'insécurité ne faiblit pas au Kongo Central, fait observer le site Infobacongo. La dernière illustration en date, est le meurtre de monsieur Amba, l'opérateur économique le plus influent de Kisantu, abattu le 6 juin dernier par balles. Un forfait commis par des criminels qui ont aussi blessé deux de ses fils. Cet assassinat a provoqué l'ire de la population qui a saccagé et incendié le Commissariat de la Police de cette Cité située à 120 km de Kinshasa. Le Gouverneur Atou s'y était rendu le lendemain en compagnie du président de l'Assemblée provinciale pour consoler la famille du défunt et apaiser les esprits surchauffés de la population. Fin mai déjà quatre personnes avaient été tuées par deux éléments des FARDC à Kasangulu.

La population attend vivement voir dans les faits, l'application de ces premières mesures. Un tout premier test pour le Gouvernement Atout 1.

Congo-Kinshasa

Formation du gouvernement - Ultime tête-à-tête entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila

En pourparlers le 22 juillet à Nsele, les leaders de deux regroupements qui forment l'actuelle coalition au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.