Madagascar: Recrutement du DG de la CNAPS - Procédure non respectée

La procédure de recrutement du Directeur Général de la « Caisse Nationale de Prévoyance Sociale » (CNAPS) provoque un soupçon généralisé de « kiantrano an-trano ». En effet, le processus semble avoir été organisé en catimini.

Par ailleurs, la procédure normale relative aux recrutements des agents de l'Etat n'a pas été respectée. Les prétendants ont appris l'avis y afférent sur la page facebook du « SREMPA ». Une entité apparemment spécialisée dans la publication des avis de concours et/ou de recrutements. La publication date du 13 mai dernier. Pourtant, la date limite pour le dépôt des dossiers de candidature a été fixée pour le 30 mai à 18h30. Le délai habituel d'un mois n'a donc pas été respecté. Par ailleurs, mise à part la page facebook du « SREMPA », cet avis de recrutement n'a été publié ni sur le site de la CNAPS, ni sur le SITE du Ministère de la Fonction publique. Aucun affichage sur la voie publique, ni publication sur les journaux non plus. Pourtant, cette semaine, des prétendants au poste de DG de la CNaPS passent, toujours en catimini, un examen. Rien que pour la journée d'hier, cinq candidats ont passé cette échéance. D'après les informations, 20 candidats auraient été présélectionnés parmi les 280 dossiers reçus. Parmi ces 20 prétendants, cinq noms seront retenus afin que les membres du Conseil d'Administration de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale puissent choisir parmi eux le nouveau DG.

Polémiques. En tout cas, ce processus risque de provoquer des polémiques dans les jours qui viennent. L'avis de recrutement semble être contraire à l'esprit de transparence que le président de la République Andry Rajoelina impose pour tous les recrutements aux hauts emplois de l'Etat. Nul n'ignore que le Chef de l'Etat opte pour la méritocratie et entend lutter contre le clientélisme et le népotisme au sein de l'Administration publique. L'existence parmi les 20 candidatures retenues, du nom du Directeur Général sortant Raoul Arizaka Rabekoto, abrogé lors du Conseil des ministres du 20 mars dernier, provoque également un sentiment de soupçon. D'aucuns n'ignorent qu'en tant que DG sortant, il entretient de bonne relation avec les membres du Conseil d'Administration de la CNAPS. D'ailleurs, selon les indiscrétions, cet ancien Conseiller technique de l'ex-président Hery Rajaonarimampianina est considéré comme le grand favori pour assurer sa propre succession. Reste à savoir si Iavoloha acceptera de renommer un DG que le Conseil des ministres a déjà limogé il y a tout juste deux mois. Histoire à suivre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.