Liberia: Le vice-président de la Fédération de football fait arrêter un journaliste

communiqué de presse

Un journaliste a été arrêté pour le simple fait d'avoir rapporté qu'un responsable de la Fédération de football du Liberia avait agressé un arbitre. Reporters sans frontières (RSF) dénonce une violation flagrante de la nouvelle loi sur la liberté de la presse dans ce pays.

Des policiers se sont rendus dans un stade, le lundi 10 juin, afin de procéder à l'arrestation de D. Webster Cassell, rédacteur sportif du journal The Inquirer, suite à une plainte de Wilmot Smith, vice-président de la Fédération libérienne de football (LFA).

Selon des informations recueillies par RSF, la plainte de M. Smith est une réaction à la publication d'un article dans lequel il est accusé d'avoir agressé un arbitre.

"Cette arrestation viole la loi sur la liberté de la presse signée en février dernier par le président du Liberia et qui dépénalise le délit de presse", constate Assane Diagne, directeur du bureau Afrique de l'Ouest de RSF.

Le journaliste a été libéré grâce à l'intervention de l'avocat de la ligue locale de football.

Le Libéria occupe la 89e place du Classement mondial de la liberté de la presse 2018 établi par RSF.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RSF

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.