Cameroun: Zone de libre-échange continentale - Le parlement va se prononce

La ratification par notre pays de l'accord portant création de la Zlec devrait lui permettre de renforcer sa coopération avec les pays du continent, s'ouvrir à de nouveaux marchés et maximiser ses ressources

C'est l'un des trois premiers projets de loi soumis aux parlementaires dans le cadre de la 2e session ordinaire de l'année législative qui s'est ouverte lundi dernier à Yaoundé. Le projet de loi autorisant le président de la République à ratifier l'accord portant création de la Zone de libre-échange continentale africaine. Il s'agit pour les pays du continent, d'approfondir l'intégration économique africaine à travers la création d'un marché unique.

En clair, et conformément à l'article 3 de cet accord qui a été signé le 21 mars 2018 à Kigali au Rwanda, la Zone de libreéchange continentale (Zlec) vise à créer un marché unique pour les marchandises et les services facilité par la circulation des personnes afin d'approfondir l'intégration économique du continent africain et conformément à la vision panafricaine d'une « Afrique intégrée, prospère et pacifique », telle qu'énoncée dans l'Agenda 2063. Il est en outre question de la création d'un marché libéralisé pour les marchandises et les services. Autre objectif qui lui est assigné, sa contribu tion à la circulation des capitaux et des personnes physiques et la facilitation des investissements.

Au rang des objectifs à long terme, la création d'une union douanière continentale, la promotion et la réalisation du développement socio-économique inclusif, la promotion du genre et le renforcement de la compétitivité des économies des Etats aux niveaux continental et mondial. L'accord portant sur la Zone de libreéchange continentale pourrait sans doute être à ce jour, l'un des instruments juridiques de l'Union africaine qui aura connu une bien meilleure issue. Si sa mise sur pied n'aura pas été facile, l'on peut néanmoins relever qu'à son lancement le 21 mars 2018, ce sont 44 pays, dont le Cameroun, qui ont apposé leur signature au bas de ce document.

Le 29 avril 2019, le seuil des 22 ratifications nécessaires pour son entrée en vigueur était franchi. Le Cameroun tient donc à rejoindre cet espace en vue de renforcer sa coopération avec les pays du continent. De même que l'adhésion à cet instrument devrait permettre à notre pays de conquérir de nouveaux marchés, optimiser ses recettes douanières et diversifier ses sources d'approvisionnement.

La ratification par le Cameroun de cet accord a été au cœur des échanges que la secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA), Vera Songwe, a eus avec les plus hautes autorités camerounaises lors de sa visite à Yaoundé du 17 au 19 avril 2019. La Zone de libre-échange continentale devrait être régie par un certain nombre d'organes à l'instar de la Conférence, le conseil des ministres, le comité des hauts fonctionnaires du commerce et le secrétariat. Les décisions au sein de la ZLEC sont prises par consensus. J

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.