Guinée: Nouvelle Constitution - Affrontements meurtriers à Nzérékoré

En Guinée, le débat sur le changement de Constitution continue à agiter le pays. Les manifestations violentes sont courantes. Ce jeudi 13 juin, c'est Nzérékoré dans le Sud qui a été le théâtre de violents affrontements. Au moins un mort et 28 blessés sont à déplorer.

Ce qui devait être, jeudi un rassemblement des partisans du « Non » s'est transformé en affrontements. C'est en tout cas ce qu'indique, le FNDC, le Front National de la défense de la Constitution, créé en avril dernier pour s'opposer à un troisième mandat d'Alpha Condé.

Selon Moïse Haba, un des membres du comité exécutif du FNDC de Nzérékoré, organisateur de ce rassemblement, les participants se sont retrouvés encerclés par les forces de l'ordre devant le siège d'un parti politique de la ville. « Quand ils ont commencé à tirer des grenades lacrymogène, les jeunes ont répliqué par des jets de pierres », explique-t-il.

Ils auraient alors fait reculer les forces de l'ordre et se seraient dispersés dans les rues de la ville où ils auraient rencontré des militants favorables à un troisième mandat de l'actuel président guinéen. Dès lors, de violents affrontements auraient éclaté.

Le bilan est au moins de 28 blessés. Un jeune est également décédé de coups de poignard qu'il aurait reçus au cou. C'est ce qu'a confirmé le maire de la ville, membre du parti au pouvoir, le RPG, en précisant ne pas savoir à quel camp il appartenait. Un couvre-feu a été instauré mais la ville reste encore sous tension ce vendredi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.