Sénégal: Cartographie des daaras - 922 à Dakar, 1524 à Touba et 197 à St-Louis

Plus de 100.000 talibés sont forcés à mendier selon Human Right Watch qui a publié un rapport sur la question le 11 juin dernier.

L'organisation a soutenu qu'il n'existe pas d'étude nationale exhaustive sur la question, mais précise qu'une enquête réalisée en 2018 par l'ONG américaine Global Solidarity Initiative (GSI) a dénombré 1 922 daaras et 183 385 talibés à Dakar, parmi lesquels, d'après l'ONG, 515 daaras (26,8 %) et 27 943 talibés (15,2 %) qui pratiquent la mendicité. A Touba, l'étude de GSI de 2018 a recensé 1 524 daaras et 127 822 talibés, dont 1 016 daaras (66,7 %) et 85 000 talibés (66,5 %) pratiqueraient la mendicité.

Lors d'une visite à Touba en janvier 2019, des agents ont fait savoir à Human Rights Watch qu'environ 1 200 daaras étaient officiellement enregistrés en mairie, mais un expert du secteur de l'éducation qui travaille pour la mairie a estimé qu'il y en avait en réalité plus du double à Touba, des milliers de daaras n'étant pas enregistrés.

Selon toujours le rapport de Human Right Watch publié le 11 juin dernier, à Saint-Louis, une cartographie faite en 2017 par l'organisation de défense des droits de l'enfant La Maison de la Gare, a dénombré 197 daaras et 14 779 talibés qui mendiaient.

En 2018, la Fédération nationale des associations d'écoles coraniques, qui compte plus de 700 associations membres dans 45 départements du Sénégal, aurait affirmé regrouper plus de 16 000 daaras à l'échelle nationale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.