Gabon: PNMI - Apporter les soins de santé aux communautés de l'arrière-pays

Grâce au financement de l'entreprise citoyenne Total Gabon, la Croix-Rouge gabonaise (CRG) déploie, chaque semaine depuis l'an passé, des équipes médicales de façon simultanée sur cinq (5) provinces du pays, dans le cadre de son Projet National de Médecine Itinérante (PNMI). Ce programme permet d'apporter une réponse positive, crédible et pragmatique aux difficultés d'accès aux soins de santé de base des populations rurales.

Ce sont les communautés vulnérables vivant en milieu rural des provinces de l'Ogooué-Ivindo, de la Ngounié, du Haut-Ogooué, du Woleu-Ntem et de la Nyanga qui bénéficient, depuis 2018, des soins de santé gratuits dispensés par la Croix-Rouge gabonaise, grâce au soutien financier de Total Gabon. En effet, chaque semaine dans les différentes localités concernées, la Croix-Rouge gabonaise mobilise une équipe de spécialistes rompus composée de médecins, d'infirmiers, de sages-femmes, de laborantins et de volontaires pour des consultations médicales portant sur des pathologies tels les rhumatismes, paludisme, hypertension artérielle (HTA), bronchopneumopathie, parasitose intestinale, grippe, gastro-entérite, dermatose et autres caries dentaires. Les cas de maladies graves rencontrés sur le terrain et ne pouvant être traités sur place sont référés vers des structures hospitalières plus appropriées, les soins prodigués à ces patients étant entièrement pris en charge par la Croix-Rouge Gabonaise.

Ce jeudi 13 juin 2019 dans la province de l'Ogooué-Ivindo, c'est le village Messeb dans le Canton Ivindo qui a constitué l'étape de la semaine. L'école publique de la petite bourgade, réquisitionnée pour la circonstance, a refusé du monde tant les populations ne veulent jamais rater ces consultations médicales qui leur sont gracieusement offertes. Ces populations vulnérables, dont la précarité ne permet pas toujours d'accéder aux soins de santé, même les plus primaires, en temps voulu, à propos des maladies parfois les plus bénignes, trouvent là une opportunité inespérée. En réalité, le village Messeb a servi de point de ralliement des centaines de patients qui ont afflué des villages voisins de Mbeza, Maela, Petit-Bateau et Mekob, pour se faire soigner.

Le scénario est d'ailleurs à chaque fois identique dans les autres localités des provinces de la Ngounié, du Haut-Ogooué, du Woleu-Ntem et de la Nyanga où la Croix-Rouge gabonaise déploie le PNMI. Les témoignages recueillis ici et là ne tarissent pas d'éloges au sujet de ce vaste projet médical et humanitaire qui contribue, à défaut d'éradiquer, mais tout au moins à atténuer considérablement de nombreuses souffrances humaines. Partout, le souhait émis par les bénéficiaires est de voir ce projet se poursuivre, car il est pour eux une véritable planche de salut. De l'avis de ces populations rurales et pauvres, vivant à mille lieues des grands centres urbains où est concentré l'essentiel du personnel médical et du dispositif sanitaire national adéquat, le PNMI est l'une des solutions appropriées à leur situation.

A ce titre, le Chef du Canton Ivindo, Joseph Bapasse n'a pas manqué d'exprimer sa gratitude à la Croix-Rouge gabonaise : « Je suis très content de ce que la Croix-Rouge est en train de faire pour les populations de mon canton, ainsi que celles des autres cantons de la province. Beaucoup de personnes meurent ici chez nous à cause du paludisme, des maux de tête ou même des vers, qui sont pourtant très facile à soigner. Mais comme nous n'avons pas les moyens pour aller à l'hôpital de Makokou pour se soigner, des drames se produisent. Et parfois, même quand on a de quoi payer le transport, l'état de la route ne permet pas aux véhicules de venir jusqu'à nos villages. L'initiative de la Croix-Rouge Gabonaise est donc salutaire à plus d'un titre, pour nous. Notre souhait, c'est que ce projet dure longtemps. Et au nom des populations de mon canton, je dis un grand merci à la Croix-Rouge et à ses partenaires pour ce qu'ils font », a-t-il indiqué. Un sentiment de reconnaissance et de gratitude largement partagé par l'ensemble des populations bénéficiaires dudit projet dans les cinq provinces.

Sur place, les patients bénéficient en effet d'une prise en charge intégrale, partant des consultations aux examens et autres analyses pour des diagnostics fiables, jusqu'à la distribution gratuite des médicaments, des moustiquaires imprégnées et des préservatifs, puisque la Croix Rouge a déployé sur les différents sites, une pharmacie particulièrement fournie.

A fin avril 2019, un peu plus de 8000 patients répartis sur les cinq provinces impactées par le PNMI ont déjà été reçus en consultation.

Initié dans la province de l'Estuaire, précisément au Cap Estérias dans la banlieue nord de Libreville, où il a campé entre 2012 et 2014, le Projet National de Médecine Itinérante de la Croix-Rouge gabonaise bénéficie du soutien et de l'accompagnement de nombreux partenaires tels Total Gabon son principal bailleur, le Ministère de la Santé, la Caisse Nationale d'Assurance Maladie et de Garantie Sociale (CNAMGS) et la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.