Guinée: Les hommes d'affaires s'inquiètent de la crise socio-politique

Dans une déclaration en date du jeudi 13 juin 2019, le Groupe Organisé des Hommes d'Affaires (GOHA) a fait savoir qu'il observe avec beaucoup d'inquiétude la situation socio-politique qui prévaut en Guinée.

« Le GOHA rappelle que depuis un certain temps, les différentes crises socio politique que le pays a connu ont causé assez des dommages aux opérateurs économiques, aussi bien nationaux qu'étrangers. À ce jour, on dénombre plus de 1700 opérateurs économiques qui ont été victimes des pillages et autres destructions de leur commerce.

Par conséquent, le GOHA invite tous les opérateurs économiques à plus d'attention, afin d'éviter que cette crise ne soit une occasion de plus, pour leur causer encore des pertes. C'est pourquoi, le GOHA exhorte tous les opérateurs économiques à signaler à son niveau, tout événement de nature à mettre en dangers leurs personnes et leurs biens », indique-t-on dans cette déclaration signée par Chérif Mohamed Abdallah président de cette organisation.

Et de conclure: »Le GOHA sait compter sur la collaboration de tous et de chacun afin que l'exercice d'une activité économique en Guinée cesse d'être à risque.

En fonction de l'évolution de la situation, le GOHA informera les opérateurs économiques sur la conduite à tenir ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Guinée

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.