Afrique: Violences basées sur le genre en Afrique - La Chaire UNESCO et l'AFD organisent un atelier à Abidjan

« Genre, inégalités et violences en Afrique ». C'est le thème des rencontres annuelles de la Chaire Unesco « Défis partagés du développement: savoir, comprendre, agir » qui se tiendront à Abidjan les 20 et 21 juin 2019.

Au menu, un atelier et une journée d'étude internationale se dérouleront à l'École nationale supérieure de statistique et d'économie appliquée d'Abidjan (Ensea), en partenariat avec l'Agence française de développement (Afd). Objectifs, documenter et partager l'ampleur, les causes, les conséquences et les raisons de la persistance des Violences basées sur le genre (Vbg) en Afrique.

Des chercheurs en provenance de Conakry, Ouagadougou, d'Ottawa, de Bruxelles, de Paris et d'Abidjan plancheront sur les enjeux de la recherche sur les inégalités ; les violences et le genre ; les liens entre violences et genre, et santé mentale et physique ; le traitement social de ces violences et l'identification de pistes de recherches et méthodologies innovantes de collecte de données fiables sur le continent.

Des doctorants, doctorantes, étudiants et étudiantes en masters auront également une tribune pour présenter leurs recherches sur les violences basées sur le genre en Afrique.

Selon le communiqué de presse qui annonce l'évènement, la Chaire Unesco « Défis partagés du développement: savoir, comprendre, agir » créée en 2017, vise à renforcer et valoriser un réseau international francophone de formation et de recherche sur le développement. Elle est portée par l'Institut d'études du développement de la Sorbonne (Iedes) et cinq Etablissements universitaires partenaires francophones dont trois en Afrique de l'Ouest, au nombre desquels l'Ensea.

L'Agence française de développement (Afd) soutient l'initiative à hauteur de près de 10 millions de F Cfa.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.