14 Juin 2019

Guinée: Misbaou Sow, portrait d'un ancien militaire aguerri déterminé à conquérir la présidence

Misbaou Sow n'est pas prêt à enfiler à nouveau sa tenue de militaire. Il a troqué son uniforme pour le costume de politicien. Rentré des Etats-Unis où il a vécu pendant une décennie, cet ancien parachutiste et commando ranger décide en fin pour le bonheur de ses compatriotes de faire son entrée en politique en Guinée.

Né en 1962 à Diaguissa dans la préfecture de Dalaba, Misbaou Sow est titulaire de deux baccalauréats, puis d'un bachelor en Sciences politiques et Relations internationales de l'Université de Michigan aux Etats-Unis. Ancien élève de l'Ecole nationale des Arts et Métiers (ENAM), il s'engage dans l'armée en 1990. Il est de la même promotion que l'ancien chef de la junte militaire Moussa Dadis Camara, le général de corps d'armée Aboubacar Sidiki Camara 'Idiamine', actuel ambassadeur plénipotentiaire de la République de Guinée au Cuba, le général Boundouka Condé, actuel attaché militaire de l'ambassade de la Guinée en Allemagne, Namory Traoré, actuel chef d'Etat-major général des armées, Nouhou Thiam et Souleymane Kéléfa Diallo, tous deux anciens chefs d'Etat-major généraux des armées.

Avant même la fin de sa formation commune de base au Bataillon autonome de Kankan, il fut repéré par le chef de bataillon pour occuper le poste de secrétaire général des services de renseignements. Homme de terrain, il est détaché en janvier 1991 à l'Université de Kankan en tant que responsable de la sécurité au sein de l'établissement.

En avril de la même année, il rejoint le camp Kémé Bourama de Kindia pour une formation de commando parachutiste.

Huit mois plus tard, suite à la révolte des mineurs contre la Société Aurifère de Guinée (SAG) il est envoyé en mission à Banankoro en qualité de secrétaire général avec d'autres parachutistes, gendarmes et policiers pour le maintien d'ordre dans la cité.

Il y retournera trois mois après à Banankoro-village comme commandant de compagnie, avant d'être rappelé à Conakry en septembre 1992.

Suite à un concours organisé par le Bataillon autonome des troupes aéroportées (BATA) Misbaou est admis et part à Labé pour une formation commando-marins avec des militaires américains. Il est retenu, suite à un autre concours, pour accéder à l'Académie royale du Maroc (ARM) où il suivra des cours d'officier jusqu'en 94, année à laquelle il intègre l'Ecole militaire inter-armée (EMIA).

Sa carrière bascule après les évènements des 2 et 3 février 1996. Il sera arrêté et accusé d'être le cerveau de la révolte des militaires pour réclamer l'amélioration de leurs conditions de vie. Il restera derrière les barreaux jusqu'en 1998 avant d'être acquitté au bénéfice du doute.

Même loin des casernes, Misbaou a su garder le contact avec ses frères d'armes. Quand la maladie du feu général Lansana Conté commençait à l'affaiblir, de hauts gradés de l'armée voulaient s'accaparer du pouvoir. Pour mettre à exécution leur plan, ils avaient décidé d'arrêter toutes les personnes susceptibles de les contrarier. Ainsi il a été mis aux arrêts le 14 juillet 2003 avec d'autres hommes en uniforme. Il réussira à s'évader de prison en avril 2005, pour vivre retranché dans une baraque derrière le Palais des nations, avant de s'exiler d'abord au Sénégal, puis au Mali, ensuite au Burkina, pour enfin poser ses valises aux Etats-Unis en avril 2007.

Vu son impressionnant parcours de militaire le département d'Etat américain et celui de la défense lui ont aussitôt proposé d'intégrer l'armée américaine, mais Misbaou a préféré retourner à la Fac pour se former davantage car convaincu que son pays a beaucoup plus besoin de lui dans l'avenir. Après quatre (4) années de dur labeur il fini par décrocher un bachelor en sciences politiques et relations internationales à l'université de Michigan.

Au terme de ses brillantes études, il est nommé inspecteur à PEKHAM (une usine de confection de tenues militaires de l'armée américaine), puis superviseur général de la reconstruction de l'autoroute 4×2 de Lansing Michigan. Dynamique et charismatique, Misbaou Sow sera par la suite employé à la mairie de Lansing Michigan, puis au bureau du député Brian Banks au capital bulding, à Derk house au service du sénateur Ethan Larkin.

Bénéficiant de la confiance de ses supérieurs hiérarchiques, en octobre 2014, il est nommé directeur chargé de l'octroi du bénéfice de l'assurance médicale et de la nourriture au gouvernorat du Michigan près du gouverneur Rick Snyder. En mars 2015 Misbaou devient gestionnaire du personnel chargé du contrôle des petites et moyennes entreprises de la ville de FLINT.

Fort d'un bagage intellectuel impressionnant et d'un riche carnet d'adresses acquis pour la plus part à l'étranger, Misabou Sow décide pour le bonheur de son peuple de retourner au bercail pour se mettre au service du pays qui l'a vu naître et grandir.

une nouvelle Guinée est possible.

Contactez Misabou Sow : (+224) 657 960 828

E-mail : rfdalternance2020@gmail.com

La cellule de communication du RFD

La rédaction vous propose également:

L'Association guinéenne pour l'unité et la transparence (AGUT) fait des propositions à l'opposition guinéenne Nous nous adressons en qualité d'association Guinéenne pour l'Unité et la transparence à toute la classe politique Guinéenne et plus précisément à l' opposition pour leur faire parvenir notre préoccupation pour la grave situation politique actuelle que traverse la Guinée et partager ensemble une feuille de route basée sur une stratégie politique moderne capable d'aller [... ]...

Guinée : Gobykhamé à côté de la plaque... de l'histoire ! L'alternance démocratique ne verra donc pas son épilogue en Guinée en 2020. Le doute n'est plus permis sur l'intention on ne peut plus clair de Goby Condé, le chauffard du teuf-teuf à trois roues et demi, de trôner au palais Gokhi Fokhè aussi longtemps que Mathusalem. Il l'a dit sans ambages dans son interview du [... ]...

mille dollars : l'ONG AGUT exige la démission d'Alpha Condé L'Association guinéenne pour l'unité et la transparence (AGUT) demande la démission du Président de la République, Chef de l'Etat, Pr. Alpha Condé par manque de compétence, de transparence et de responsabilité morale et institutionnelle. Le Président de la République et Chef de l'Etat a juré de respecter et de faire respecter la constitution mais malheureusement [... ]...

Guinée

Sidya Touré - « On veut nous faire peur »

En assemblée générale de sa formation politique, ce samedi 13 juillet 2019, le président de… Plus »

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.