Ile Maurice: Marche pour l'Égalité - La police sort l'artillerie lourde

La marche pour l'Égalité aura lieu dans l'après-midi de ce samedi 15 juin. Un important déploiement policier sera assuré pour maintenir l'ordre public. De plus, des agents d'une société de sécurité privée seront de la partie.

Pas moins de 4 000 participants sont attendus à la marche pour l'Égalité contre 400 l'année dernière. La marche, dont le départ sera donné au jardin de la Compagnie à Port-Louis à 13 heures aujourd'hui, sera sous la supervision de la police, qui assurera une forte mobilisation, mais aussi de celle des agents d'une société de sécurité privée dont les services ont été retenus par le Collectif Arc-en-ciel, l'organisateur de l'évènement.

Ces dispositions ont été prises après la contre-manifestation menée par Javed Meetoo l'année dernière. Ce religieux est en détention depuis le 6 juin pour avoir participé à un rallye illégal dans la soirée du 4 juin à Vallée-des-Prêtres.

Interrogé, l'inspecteur Shiva Coothen, porte-parole de la police, assure que la sécurité sera «plus que suffisante». Selon lui, il y aura des patrouilles le long de l'itinéraire qu'empruntera la communauté Lesbiennes, Gay, Bisexuels et Transgenres (LGBT) et dans les localités avoisinantes.

Il ajoute qu'afin de maintenir la paix générale et de faire respecter le droit de tout un chacun de mener une marche pacifique, la police mettra les bouchées doubles. S'il ne souhaite pas quantifier le nombre d'officiers qui seront déployés, une correspondance datée du 31 mai et signée de nul autre que du commissaire de police Mario Nobin donne la mesure des moyens prévus.

On peut y lire que plusieurs unités policières seront chargées de veiller à la protection des participants. Parmi elles: la Special Mobile Force, l'Anti-Drug and Smuggling Unit, la Central Investigation Division, la Traffic Branch, le Police Helicopter Squadron, la National Coast Guard, le Special Support Unit, le National Security service, l'Emergency Response Service ou encore la Dog Section.

Le rôle de chaque membre du service d'ordre est de veiller à ce que tous les individus suspicieux ou mal intentionnés soient écartés de la région de la marche. De plus, il y aura un hélicoptère en standby prêt à toute éventualité ainsi que des drones pour avoir une vue d'ensemble du déroulement de la marche. Sur la route, des mesures effectives ont déjà été prises pour assurer que les véhicules et les piétons circulent sans difficulté.

Du côté du Collectif Arc-en-ciel, la chargée de communication, Gaëlle Bernard, affirme que «des services de sécurité privée seront fournis pour assurer la protection des membres du Collectif, des ambassadeurs, des membres des ONG, de la communauté et d'autres membres du public participants mais aussi en vue de l'attente d'environ 4000 personnes comparées aux 400 participants de l'année dernière».

Rappelons que l'itinéraire de la 13e édition de la marche des Fiertés a dû être revu à Port-Louis, le 2 juin 2018, après une contre-manifestation de quelque 400 personnes, à la place d'Armes. Ces dernières ont fait preuve d'homophobie et de discours haineux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.