Ile Maurice: Partielle au n°7 - Même des agents du MSM n'y croient pas

Le 18 juin est la date butoir pour émettre le «Writ» de l'élection de remplacement à Piton- Rivière-du-Rempart. Pravind Jugnauth est tenu d'enclencher les procédures à cet effet mais ses partisans sur le terrain expriment leurs doutes que celleci aura bien lieu.

À trois jours de l'émission du Writ of election pour la tenue de la partielle dans la circonscription Piton-Rivière-du-Rempart (no 7), il n'y a aucun signe qui montre que ce scrutin aura bien lieu. Ceux qui habitent et ceux qui sillonnent les villages de cette circonscription n'ont aucune indication qu'une élection se tiendra dans les semaines à venir, étant donné que rien n'a changé après la démission de Vishnu Lutchmeenaraidoo. Les agents politiques, même ceux du MSM, ne croient pas qu'il y aura une élection partielle au no 7.

Ben Annavey, président du Sir Anerood Jugnauth Fans' Club, dit attendre le mot d'ordre des politiciens pour démarrer la campagne. Il avance que jusqu'ici, il n'y a aucun «move» pour cette partielle mais que ses amis et lui sont prêts pour la bataille. Il rappelle que, lors de la célébration de son anniversaire au château Labourdonnais, le 29 mars dernier, sir Anerood Jugnauth avait demandé aux agents de se tenir prêts pour cette partielle et qu'il descendrait lui-même sur le terrain pour les encourager. «Aster nou atann ki lékours-la largé.» Croit-il que cette partielle se tiendra ? «Tout dépend du Premier ministre», répond-il.

Chand Bhogun, un agent du MSM, soutient qu'à Rivièredu- Rempart, tout est tranquille. «Jusqu'ici on n'a pas l'impression que ce scrutin aura lieu, mais il faut attendre.»

Sanjay Appadoo, de Piton, dit avoir voté pour le MSM en 2014. Mais selon lui, il n'y aura pas de partielle. «Il n'y a personne qui se positionne comme candidat de l'alliance MSM-ML. Il n'y a aucune réunion qui aurait pu donner une indication sur la partielle. Un de mes parents est très actif au sein d'une association des personnes du troisième âge et généralement quand des rassemblements ont lieu, des gens proches du pouvoir viennent, mais jamais ils n'ont évoqué la question de la tenue d'une partielle.»

Taleb Yaroo, un conseiller du village de Roches-Noires qui sillonne plusieurs villages du no 7 dans son taxi, a aussi l'impression qu'il n'y aura pas d'élection. Un autre agent du MSM, qui est un nominé politique dans une institution publique, est catégorique : «Cette partielle n'aura pas lieu. Je sais que le MSM ne prendra aucun risque d'organiser ce scrutin et qu'il préférera aller directement aux élections générales.»

Un conseiller du village de l'Amitié trouve, lui, que les habitants se préparent plutôt pour des élections générales. «Je me souviens qu'en 2003 quand sir Anerood avait démissionné, il y avait déjà un enthousiasme pour la partielle de décembre de cette année-là, mais en ce moment il n'y a rien de tel.»

En tout cas, seuls Pravind Jugnauth et une poignée de personnes de son entourage savent réellement s'il y aura une partielle ou non au no 7. On sera fixé mardi prochain...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.