Angola: Banque Economique - PGR met en garde les actionnaires de l'Elektron Capital

Luanda — Le Bureau du procureur général de l'Etat (PGR, sigle en portugais) va confisquer le patrimoine individuel des actionnaires de l'Elektron Capital, au cas où leurs participations à la Banque Economique n'auraient pas la valeur réelle ou portaient préjudice à l'intérêt public.

Tel est l'avertissement lancé vendredi par la directrice du Service de Récupération des Actifs rattaché au Bureau du procureur général de la République, soulignant que l'Elektron Capital figurait sur la liste des entreprises confisquées par l'Etat, du fait qu'elle a été fondée avec des fonds publics non remboursés jusqu'ici.

Selon Eduarda Rodrigues, dans le cadre de la loi d'appui à l'entrepreneuriat privé angolais, l'Elektron Capital avait bénéficié de l'Etat angolais d'un prêt de 125 millions de dollars, via Sonangol (société nationale des hydrocarbures), pour accéder au capital social de la Banque Economique, héritier de la Banque « Espirito Santo Angola » (BESA) créée fin 2014.

Quand le dossier de cette affaire est parvenu au Bureau du procureur général, il y avait deux options à faire : confisquer le patrimoine de l'entreprise concernée ou confisquer les participations sociales. Le Bureau du procureur général a donc opté pour la dernière option (saisi), en fonction de l'importance de la Banque dans le système financier, soit une façon de contraindre les débiteurs à rembourser l'argent emprunté, a précisé la directrice à Radio Nationale d'Angola.

Le Service National de Récupération des Actifs a annoncé jeudi le saisi par l'Etat d'un certain nombre d'entreprises constituées avec des fonds publics.

Si l'Elektro Capital, qui a déjà remis au gouvernement ses participations, n'a pas des moyens suffisants, le Bureau du procureur général de la République va recourir à la théorie de la jurisprudence, qu'est du manque d'égards, pour faire valoir l'intérêt de l'Etat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.