Sénégal: Hajj - La Délégation générale au pèlerinage rencontre les voyagistes et des pèlerins de Thiès

Thiès — Une délégation conduite par le Délégué général au pèlerinage, le Professeur Abdoul Aziz Kébé, a rencontré samedi des pèlerins et les voyagistes privés de la région de Thiès, dans le cadre d'une tournée de sensibilisation sur les préparatifs de leur séjour aux lieux saints de l'Islam.

Les 9 voyagistes privés agréés de Thiès et plusieurs centaines de pèlerins, hommes et femmes ont pris part à la rencontre qui s'est tenue dans la capitale du rail.

Ce périple entamé à Thiès, s'inscrit dans une "communication de proximité" que la Délégation générale au pèlerinage (DGP) a initiée depuis quatre ans, a expliqué Abdoul Aziz Kébé, accompagné de responsables de diverses cellules de l'institution en charge de l'organisation du Hajj.

Le message délivré cette année à la "communauté du pèlerinage", est axé sur la philosophie du Hajj. La délégation met l'accent cette année, surtout sur l'étape Mouna-Arafat, avec les difficultés inhérentes à son esprit, et d'où proviennent l'essentiel des récriminations des pèlerins, selon Pr Kébé.

L'objectif est de permettre aux candidats au pèlerinage de "se préparer moralement, mentalement et spirituellement", a-t-il dit, invitant les pèlerins à s'armer de "positivité" et à comprendre le sens de cette "retraite spirituelle" qu'est le Hajj.

Le souci de préserver l'image du Sénégal par les comportements, les articles interdits à La Mecque comme les amulettes, l'hébergement la restauration étaient aussi au menu des échanges.

"Nous nous sommes rendu compte que d'année en année, il y a des récriminations et des critiques relayées par les pèlerins et les citoyens, mais toutes les critiques sont exprimées à Mouna", a souligné le Professeur Kébé.

Les voyageurs sont "plus ou moins satisfaits" du transport aérien, des commodités trouvées à La Mecque et à Médine, mais "une fois à Mouna, les problèmes commencent à jaillir", a relevé Kébé.

"Après réflexion, nous nous sommes dit que peut-être que c'est nous qui avons commis l'erreur de ne pas suffisamment communiquer sur Mouna, a-t-il dit. Mouna n'est pas un hôtel, (ni) un espace Touristique, Mouna, c'est le désert".

Par son injonction aux musulmans de se départir des attributs vestimentaires, sociaux, titres, de sortir des villes, pour "revenir à l'état primordial, adamique", au milieu des pierres, revêtus d'une petite étoffe, Dieu veut qu'ils se souviennent de leur "état minéral", explique-t-il.

"Nous revenons dans le désert, nous nous couchons sur terre et nous retournerons dans la terre lorsque nous mourrons", a t-il dit..

Le pèlerin devrait se préoccuper de cet esprit, plutôt que de se soucier de commodités, d'attributs, des bons plats ou des retards de service, pense-t-il, convaincu que "la communication sur Mouna n'a pas été faite telle qu'elle devrait l'être".

"Nous nous sommes dit que cette année nous allons mettre l'accent sur le sens de notre résidence à Mouna et à Arafat pour que la retraite qui nous est demandée par Allah (SWT) soit une véritable retraite", a déclaré le Délégué général.

Pour Elhadji Idrissa Gaye, coordonnateur régional des voyagistes de Thiès, il ne peut y avoir de Hajj sans épreuves, même si celles-là peuvent êtres atténuées.

Il ajoute qu'au vu de la rétribution promise, cela en vaut le coût, citant ce hadith : "Le Hajj exaucé n'a d'autre récompense que le Paradis".

Abdoul Aziz Kébé déplore le fait que les pèlerins restent "attachés" à leur société par leurs smartphones, via les réseaux sociaux, non pas dans la "positivité" requise par le Hajj, mais dans la "négativité", en mettant en exergue les "petites choses" qu'ils diffusent et partagent.

Pour lui, "ce n'est pas de mauvaise foi que ces pèlerins le font, mais par ignorance", d'où la pertinence de cette communication de proximité.

Dans l'après-midi, la Délégation sera à Tivaouane, dimanche à Touba, avant d'aller à la rencontre des pèlerins de Kaolack et Tambacounda.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.