15 Juin 2019

Congo-Brazzaville: Paix et sécurité - Le Pool réclame un dialogue national inclusif

La Plate-forme départementale de dialogue et d'échanges intra-communautaires s'est réunie, du 12 au 13 juin à Kinkala, pour examiner les doléances transmises par les plates-formes locales. A l'issue des travaux, placés sous l'égide du haut-commissaire à la Réinsertion des ex-combattants, Euloge Landry Kolélas, le comité départemental a adopté une kyrielle de recommandations au nombre desquelles celle reclamant une concertation nationale inclusive au cours de laquelle la question de cette partie du pays sera vue de manière particulière.

Les assises ont réuni les représentants des ex-combattants, la société civile, les comités de réconciliation des districts, le préfet du département, le Conseil œcuménique, le Conseil national du dialogue, les agences du système des Nations unies et la Commission ad hoc mixte paritaire.

En atelier comme en plénière, la plate-forme départementale de dialogue et d'échanges a examiné, point par point, l'ensemble des rapports issus des comités locaux de dialogue et d'échanges intra-communautaires. Il s'agit des instances locales installées dans les treize districts du Pool, dont la mission était d'échanger directement avec la population et les ex-ninjas, pour recueillir leurs doléances et suggestions sur la pacification du département.

Lors des débats, parfois contradictoires, dirigés par l'évêque de Kinkala, Mgr Louis Portella Mbouyou, les participants ont examiné avec pertinence les recommandations soumises à leur attention.

Au terme des discussions, les fils du Pool ont adopté trente-cinq recommandations à l'endroit du gouvernement. Au plan politique, ils exigent en premier l'organisation d'un dialogue national inclusif devant réunir tous les acteurs politiques. Lors de ces retrouvailles, les participants ont suggéré qu'un accent particulier soit mis sur le sempiternel conflit du Pool.

« Ce que nous débattons aujourd'hui est la retranscription des aspirations de la population depuis la base. Elle veut d'un dialogue national inclusif mais qui mettra l'accent sur les recommandations adoptées par la plate-forme départementale d'échanges. A ces assises, personne ne sera mis à l'écart, même le pasteur Ntoumi y sera », a précisé le représentant du pasteur Ntoumi, Ulrich Yindoula.

De même, les fils du Pool réclament l'accélération du processus de désarmement, de démobilisation et réintégration, en vue de permettre la réinsertion socioéconomique des ex-combattants et de la population civile ayant subi les affres de la guerre.

La population hostile à la présence de l'armée

Sur le plan sécuritaire, un vif débat a ravivé la rencontre, autour de la présence jusque-là de l'armée dans le Pool, alors que les ex-combattants ont déjà regagné leurs villages et résidences habituels, conformément aux termes des accords. Les participants ont donc exigé le retrait progressif de la force de l'ordre encore sur le terrain.

« Au plan sécuritaire, nous demandons l'allègement progressif du dispositif des militaires vers leurs casernes initiales ainsi que la restauration de l'autorité de l'Etat, avec le concours d'autres services publics tels que la gendarmerie et la police », relève le communiqué final des travaux.

Les filles et fils du Pool plaident aussi pour la libre circulation des personnes et des biens, la suppression des barrières érigées ici et là, la clarification de la situation des personnes portées disparues pendant la crise ainsi que la poursuite du ramassage d'armes dont plus de huit mille ont été déjà récupérées.

Clarification du statut du pasteur Ntoumi

Les débats ont aussi achoppé sur le statut social à attribuer à l'ex-rebelle. La plate-forme départementale du dialogue et d'échanges exigent que son statut soit défini en amont, afin que l'opinion nationale et internationale soient dorénavant rassurées.

Dans son mot de circonstance, le haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants a salué l'initiative qui va dans le sens de la promotion d'une paix durable dans le département du Pool.

« Ces plates-formes ont permis l'instauration et la restauration d'un environnement de dialogue et d'échanges pour une cohésion sociale et une paix au sein de la communauté. Elles ont constitué, à tous égards, de véritables creusets d'échanges pour une réconciliation véritable et fraternelle en vue de promouvoir le vivre-ensemble entre les filles et fils du Pool », a souligné Euloge Landry Kolélas.

Congo-Brazzaville

Frédéric Meurice - "Les relations sont excellentes entre la Belgique et le Congo"

La Belgique organise ce vendredi 19 juillet sa réception à l'occasion de sa fête nationale qui… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.