15 Juin 2019

Cote d'Ivoire: Hôpital mère-enfant - Hommage du président portugais à Dominique Ouattara

Dans le cadre de son séjour de 72 heures en Côte d'Ivoire (du 12 au 14 juin 2019) le Président de la République du Portugal, Marcelo De Sousa, a visité l'hôpital mères-enfants de Bingerville, le jeudi 13 juin 2019.

« Madame la Première Dame, je suis émerveillé devant cette œuvre architecturale. Quand vous êtes venue me dire au Portugal, en juillet 2018, que l'hôpital était achevé, et que c'était un joyau architectural, j'avoue que je n'y croyais pas. J'attendais de voir cela de mes propres yeux. C'est pourquoi je l'ai inscrit comme deuxième étape de ma visite, après mon entretien avec le Président de la République. Mais là, j'avoue que, je suis agréablement surpris. La qualité de cet hôpital dépasse ce à quoi je m'attendais. Vraiment, chapeau ! .Sa réalité dépasse vos propres rêves. C'est vraiment le paradis», s'est exclamé le Président De Sousa, après la visite de différents services.

Il a remercié la Première Dame d'avoir offert un tel hôpital aux enfants et aux mères de la Côte d'Ivoire. Car, a l'en croire, la médecine pédiatrique et celle de la protection maternelle est le domaine dans lequel les pays africains et certains d'Europe doivent encore progresser. «Nous sommes trop en retard dans ce domaine de la médecine. Et je suis content qu'en Cote d'Ivoire, vous l'ayez compris. On a perdu trop de temps! Il faut faire vite ! Merci à vous Madame la Première Dame. Vous démontrez que vous êtes une personne qui a grand cœur », a-t-il lancé, ajoutant que la Première Dame Dominique Ouattara a abandonné toutes ses affaires, « vendu » toutes ses sociétés, pour se consacrer à sa seule fonction de Première Dame, et faire du bien aux personnes qui l'entour sans calcul.

Selon le Président Portugais, des acteurs de la société civile de son pays ont participé à la construction de l'hôpital. Une action dont il dit être fier aujourd'hui.

«25% des patients indigents soignés ici gracieusement » : Dominique Ouattara

La Première Dame, Dominique Ouattara, a remercié le Président portugais pour l'appui que son pays a apporté dans cette construction. Un geste qui, selon elle, contribue aujourd'hui à prendre en charge les soins de centaines de personnes par jour.

« L'hôpital mère-enfant de Bingerville, ce sont des centaines de patients pris en charge par jour. 25% des patients sont des indigents. Et l'hôpital les soigne gratuitement. Notre objectif n'est de de venir n'en aide aux familles les plus défavorisées, qui n'ont pas les moyen de s'offrir bises soins de santé de qualité », a-t-elle fait savoir.

Elle a expliqué que l'objectif de faire de l'Hôpital mères-enfants, un centre de santé de référence sur le continent africain. C'est pourquoi, a l'en croire, l'établissement relise des opérations chirurgicales délicates, sur des patients venant de tout le continent. L'hôpital travail avec des équipes de médecins internationaux «qui viennent faire parler leurs expériences dans la prise en charge des patients», a ajouté la Première Dame.

Dans la foulée, la délégation portugaise a signé deux conventions avec l'hôpital. Une avec l'hôpital général de Lisbonne, et une autre avec un laboratoire médical, qui va offrir des lots de médicaments d'une valeur de 70 millions Fcfa pour enfants à l'hôpital.

Cote d'Ivoire

21e Sommet de l'Uemoa/Alassane Ouattara - "Ce que sera l'Eco, la monnaie unique"

Au terme du 21ème Sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Uemoa, le Président Alassane Ouattara… Plus »

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.