16 Juin 2019

Namibie: Le pays forcé de vendre aux enchères des animaux sauvages

La Namibie est contrainte de se séparer de ses animaux sauvages. La faute à la sécheresse, qui touche le pays depuis avril, et la fin de la saison des pluies, qui n'a pas apporté suffisamment d'eau. Le gouvernement a donc décidé de prendre une mesure radicale pour sauver les animaux de son territoire : le ministère de l'Environnement a annoncé qu'un millier d'entre eux seraient mis aux enchères, à partir de cette semaine.

C'est une mesure radicale, pour éviter les pertes recensées l'année dernière : d'après un rapport du ministère de l'Agriculture, plus de 60 000 animaux sont morts en 2018 en raison de la sécheresse.

La vente aux enchères devrait donc permettre de sauver buffles, springboks, girafes, et autres éléphants qui se trouvent dans les zones protégées. Des espèces sauvages qui risqueraient autrement de mourir de faim, selon le ministère de l'Environnement, à cause des mauvaises conditions de pâturages.

Le pays espère également récolter plus d'un million de dollars grâce à cette vente, une somme qui servira à la conservation des espèces dans les parcs.

La Namibie est victime de l'une des pires sécheresses de ces dernières années. Ces pénuries d'eau affectent directement les habitants : près d'un Namibien sur cinq n'a pas accès à une nourriture suffisante. Et de nombreux agriculteurs voient leur moyen de subsistance être menacé. Le mois dernier, le président a décrété l'état d'urgence et a sollicité l'aide internationale.

Namibie

Le pays et la Namibie établissent un mécanisme binational

La signature d'un accord portant la création de la Commission binationale a marqué la 5e Session de la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.