Ile Maurice: La jalousie enflamme les cœurs... les maisons aussi

Lundi 10 juin. Suraj, 48 ans, a vu sa maison nouvellement construite partir en fumée.

Cet habitant de Fond-du-Sac a porté plainte contre son ex-épouse, Rita, qui y aurait mis le feu. Même si la maison a été «réparée», l'incendie aurait pu lui coûter des mois d'efforts... Suraj a voulu effacer les traces de cet incident qui aurait pu être plus grave. Samedi 15 juin, lorsque nous nous sommes rendus sur place, les murs avaient déjà été repeints et les vitres remplacées. Mais qu'est-ce qui aurait poussé Rita à commettre un tel acte ?

Elle n'aurait pas digéré le fait qu'il veuille refaire sa vie, c'est ce que dira Suraj. Assis sur une chaise, devant sa maison qui a pris feu il y a moins d'une semaine, il semble fatigué. «Nou'nn res ansam pandan preské 30 an. Nou'nn gagn dé zanfan. Mé apré, pou bann rézon personel, nou'nn kité inn gagn 1 an. Mwa monn vinn res dan enn lakaz tol isi, Fond-du-Sac.» Petit à petit, il a essayé de se reconstruire, en bâtissant une maison, en dur cette fois, celle-là même à qui son ex-femme aurait mis le feu.

Selon les dires de Suraj, Rita, à plusieurs reprises, serait venue le menacer, par jalousie. «Plusieurs fois, elle m'a dit qu'elle mettrait le feu chez moi, même quand j'habitais dans la maison en tôle, devant. Elle est même venue, une fois, s'asseoir devant ma maison en construction, pour me menacer... »

Le quadragénaire aspirait à une nouvelle vie, loin des problèmes, avec son amour d'enfance qu'il a retrouvé entretemps. Suraj et la femme en question se sont quittés quand ils avaient 17 ans, à cause de pressions familiales. Celle-ci est ensuite allée s'établir en Suisse et après que Suraj a quitté son épouse, ils sont redevenus amis et l'amour a refait surface.

Avant, elle a bu les bières du frigo

«En sachant qu'elle allait venir, j'ai fait des démarches pour construire une maison décente, derrière ma maison en tôle. Samedi dernier, c'était la première fois que ma copine et moi mettions les pieds dans notre nouveau chez nous et voilà que lundi, cette maison prend feu... » Suraj explique qu'il ne sait même pas comment son ex-épouse a pu y entrer, vu que tous les accès étaient verrouillés.

Matelas, lits, meubles, appareils électroménagers et les valises de sa copine, entre autres, ont été la proie des flammes. Les débris de l'incendie gisent toujours dans la cour. Les dégâts sont estimés à quelque Rs 200 000. «Avant de mettre le feu à la maison, elle a dévalisé notre réfrigérateur. Elle a bu des bières et mangé la nourriture qu'il y avait à l'intérieur. Elle me l'a dit par la suite au téléphone... »

Maintenant qu'il a porté plainte contre Rita, Suraj, qui n'a d'yeux que pour son amour d'enfance retrouvé, est pressé de finir les réparations afin de pouvoir repartir de bon pied.

En espérant que Rita ne débarque pas avec un briquet ou des allumettes...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.