Cameroun: Marché des changes - Des raisons d'investir dans le trading

60 jeunes ont été formés à cette pratique encore peu vulgarisée au Cameroun le 8 juin dernier au technipole de l'école polytechnique de Yaoundé.

Internet, en plus de faciliter les communications, est aussi un canal par lequel on peut gagner de l'argent. D'où la présence des transactions électroniques et le développement des monnaies virtuelles telles que les bitcoins, sur lesquelles sont adossées des pratiques comme le marketing de réseau. Seulement, au fil des ans, les cryptomonnaies ont démontré leurs limites. Des investisseurs, à force de parier ont perdu d'importantes sommes. Il n'est cependant pas question de tourner le dos aux facilités qu'offre le web. C'est le message que veut passer le groupe de trading Télétrade Cemac aux Camerounais.

Samedi 8 juin 2019, l'entreprise a initié une soixantaine de jeunes au commerce des changes et à ses opportunités. « Nous voulons inciter les camerounais à diversifier leur sources de revenus en exploitant l'importante source que constitue le trading », a révélé Georges Kamande, trader et formateur au technipole. Pendant une demi-journée, des jeunes traders et des curieux, ont été édifiés sur ce qu'est le trading professionnel, les outils à utiliser pour trader mais aussi ses risques. « Je constate que jusqu'ici je spéculais juste. Mais avec cette formation, j'ai reçu des outils qui me donnent davantage envie de m'y lancer comme un professionnel », a relevé Cladel Fernand Ngassa, amateur de trading.

Teletrade Cemac représente au Cameroun, le broker international Teletrade (serveur qui héberge des comptes de trader). Comme une banque, elle ouvre des comptes pour des particuliers et fructifie leurs revenus. « Nous offrons à nos clients la possibilité d'investir dans le trading à partir d'un minimum de 5000 dollars soit près de 600.000F. Jusqu'ici, nous adossons à 100% les pertes », a précisé Samira Yuffon, directrice générale de Teletrade Cemac.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.