Soudan: Omar el-Béchir déféré au parquet

Omar El-Bechir, Président du Soudan au 25 Sommet de l'Union Africaine à Johanesburg (Afrique du Sud)

Omar el-Béchir a été déféré dimanche 16 juin au parquet en charge des affaires de corruption à Khartoum. Il n'avait pas fait d'apparition publique depuis sa destitution, le 11 avril.

Extrait de sa prison pour l'occasion, Omar el-Béchir est apparu dimanche devant les locaux du parquet vêtu d'une traditionnelle jellaba blanche, turban autour de la tête, escorté par un important convoi militaire.

L'Agence France-Presse évoque « plusieurs véhicules » et des « membres des forces de sécurité lourdement armés ».

Une fois sur place, le dirigeant déchu a été « informé des accusations qui pèsent contre lui » : corruption, possession illégale de devises étrangères et réception illégale de cadeaux, explique Aladdin Dafallah, un responsable du parquet, cité par l'AFP.

Omar el-Béchir n'avait pas été vu en public depuis son éviction du pouvoir le 11 avril. Cette comparution n'est que la première étape d'un long processus judiciaire.

D'après le procureur général, l'ancien chef de l'État devra également s'expliquer au sujet de suspicions de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme. Il devra enfin répondre du meurtre de plusieurs manifestants lors de la répression de la contestation populaire, ces derniers mois. Le 22 février, son régime avait notamment tenté d'étouffer le mouvement en décrétant l'état d'urgence. Sans succès.

Omar El-Béchir est également poursuivi par la Cour pénale internationale. La CPI l'accuse de crimes de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre pour le conflit au Darfour. Un conflit qui a fait près de 300 000 morts, selon les Nations unies. Mais les nouvelles autorités militaires soudanaises n'ont pour l'instant aucune intention de le livrer à la justice internationale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.