Congo-Kinshasa: [FCC-CACH - Une coalition politique à l'épreuve] Félix Tshisekedi et Joseph Kabila vont-ils enfin calmer le jeu?

Au départ deux ordonnances portant nomination des membres des conseils d'administration de deux entreprises publiques agonisantes : la SNCC et la Gécamines. Des ordonnances qui ont été contresignées par le Premier ministre FCC sortant, lequel se trouve encore être investi de cette charge, jusqu'a l'entrée en fonction de son successeur.

Deux ordonnances qui n'auraient pas dû provoquer des vagues lorsque l'on voit l'état de délabrement de deux entreprises concernées et lorsqu'on interroge la nature du mandat des membres d'un conseil d'administration. Le conseil n'a pas pour vocation de gérer au quotidien une entreprise publique. C'est le mandat du comité de gestion. C'est le DG et les autres membres du comité de gestion qui dirigent au quotidien : ils gèrent aussi bien le patrimoine que la cagnotte de l'entreprise, puis rendent compte au Conseil d'administration. Ce dernier exerce une sorte de contrôle de tutelle et peut faire des recommandations.

Pourquoi tant de vagues de la part d'une coalition qui peine à décoller? Est-ce réellement la nomination d'un Katumbiste (l'honorable Kyungu) qui aurait fait froncer les sourcils aux caciques du FCC, comme on me l'a fait remarquer récemment ou les ordonnances elles-mêmes, parce que, vu du FCC, la SNCC et la Gécamines se portent bien, et n'appellent pas une attention urgente des plus hautes autorités de la république?

Il existe une seule coalition de gouvernement à ce jour, c'est la coalition CACH-FCC. Il y a, en face, un peuple clochardisé qui entend et qui s'interroge : à quand le gouvernement de la république? Couacs et outrance mentonnière ne fondent pas une coalition politique. Elles en minent le socle. Félix Tshisekedi et Joseph Kabila doivent savoir qu'ils sont désormais sur un terrain miné, lequel peut engendrer soit un divorce politique, soit un gouvernement conflictuel ou inefficace.

La bonne foi des acteurs politiques peut fonder une bonne coalition. Celle qui se fait sans arrière-pensées, avec pour seul objectif de servir le peuple congolais. Le spectacle actuel est désolant à plus d'un titre. On se désole à l'idée que cette coalition était souhaitable dans l'intérêt supérieur de la nation. On se désole à l'idée que les calculs de boutiquier demeurent au cœur de l'action de nos hommes politiques. On se désole à l'idée que le peuple congolais demeure le grand partage. On se désole enfin à l'idée que le respect des engagements pris soit le dernier souci de nos politiciens, y compris à l'assemblée nationale.

A moins que les fondamentaux qui avaient conduit à la coalition CACH-FCC n'aient changé, Félix Tshisekedi et Joseph Kabila ont le devoir de fixer l'opinion sur ce qui reste encore de l'accord politique qui unit leurs familles politiques respectives. Qu'ils nous le disent enfin, que nous le sachions. Dans l'intérêt supérieur de la nation.

Dr Hubert Kabasele

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.