17 Juin 2019

Afrique: CAN 2019 - L'Algérie doit s'améliorer sur les balles arrêtées, selon son coach

Dakar — L'Algérie, un des adversaires du Sénégal à la phase finale de la CAN 2019 (21 juin au 19 juillet), doit s'améliorer sur les balles arrêtées, a jugé le sélectionneur algérien Djamel Belmadi, faisant le bilan de la préparation de son équipe pour les médias du pays.

"On doit progresser en phase défensive sur les coups de pieds arrêtés, on a pris un but sur pénalty et un autre sur un corner, ce sont des buts regrettables et un aspect sur lequel on devra encore travailler", a analysé le technicien algérien, après la victoire 3-2 de son équipe dimanche contre le Mali pour son dernier match de préparation.

"Devant, il faudra être plus tueurs car des occasions on en a suffisamment eu pour faire le break, c'était une bonne opposition face à une équipe malienne qui se rapproche dans le jeu de celle du Sénégal", a souligné le sélectionneur algérien.

Sur le registre des satisfactions, Belmadi souligne la complémentarité entre les deux défenseurs de l'axe central.

"Aissa (Mandi) et Djamel (Benlamri) montrent après le match de la Tunisie et du Burundi, qu'ils forment une nouvelle paire complémentaire, mais on n'oublie pas qu'il y a une certaine concurrence qui peut nous apporter beaucoup derrière avec Mehdi Tahrat et Rafik Halliche", a-t-il ajouté le technicien.

La solidité défense "sera un bon atout pour la compétition", indique Belmadi, se disant "plus ou moins satisfait" de son milieu de terrain, "notamment en première mi-temps où on a eu une bonne période avec ce trio Ismael (Bennaceur), Mehdi (Abeid) et Sofiane (Feghouli) qui a pu pénétrer la zone adverse".

"Il y a aussi Yacine (Brahimi) et même Youcef (Atal) qui n'hésitait à pénétrer dans l'axe", a-t-il ajouté.

Concernant Riyad Mahrez, "on l'a un peu touché dans son estime et il a su très bien répondre avec son entrée et sa passe décisive. C'est ce qu'on attend de lui, des passes décisives et des buts. Enfin, il y a Andy Delort première entrée, premier but, il n'y a rien à dire de plus", a-t-il poursuivi.

Le technicien algérien a par ailleurs évoqué "les conditions climatiques", affirmant être content de la réaction de ses joueurs qui ont fait leur préparation au Qatar, pays dans lequel "il fait 5-6 degrés de plus qu'en Égypte avec un peu plus d'humidité".

"Ici (Qatar), les stades sont climatisés et j'ai proposé aux joueurs la possibilité de l'utiliser pour ces deux matchs et ils étaient tous d'accord pour s'en passer", s'est-il réjoui.

Outre le Sénégal et l'Algérie, les équipes du Kenya et de la Tanzanie, premier adversaire des Lions dimanche prochain, sont les autres équipes de la poule C de la CAN 2019.

Sénégal

Le rêve brisé de Mané

En haranguant le public sénégalais pendant l'échauffement, Sadio Mané avait clairement… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.