17 Juin 2019

Gabon: Un agent de la sécurité pénitentiaire interpellé avec ses complices pour trafic d'ivoire

La lutte contre le trafic d'ivoire se poursuit.Les défenseurs de la faune et de la flore se battent et mettent tout en œuvre pour traquer les indélicats.Un agent de la sécurité pénitentiaire interpellé avec ses complices pour trafic d'ivoire.Cette nouvelle prise de trafiquants d'ivoire, qui révèle la grave complicité d'un représentant de la Loi, s'est déroulée le 12 juin 2019 dans un motel de Libreville.

Alex A. M, agent à la sécurité pénitentiaire depuis près de 7 ans en attente de sa prise de fonction à Port-gentil, lieu de sa nouvelle affectation selon ses dires, a été appréhendé en pleine violation de la loi sur les espèces protégées. Ses complices Martial A et Michel Axel N .O, tous de nationalité gabonaise, et lui-même, ont été interpellés en possession de 2 pointes d'ivoire sectionnées en six (6) morceaux, dans un motel du quartier Montagne Sainte.

L'opération a été planifiée suite à une information d'une personne de bonne foi faisant état d'une imminente transaction illicite d'ivoire dans un motel de la capitale gabonaise. Sur instruction de Monsieur le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville, une équipe très vite constituée et composée des agents de la police judiciaire (PJ) et de la Direction de Lutte Contre le Braconnage (DLCB), soutenue par l'ONG Conservation Justice, s'est aussitôt rendue sur les lieux.

Une heure plus tard, un bus immatriculé 151 K 245 va apparaître et se garer près du motel. Trois individus munis d'un gros sac de voyage noir vont descendre et se diriger directement dans l'une des chambres. À peine entrés, la réaction des agents des forces de l'ordre ne se fera pas attendre. Les présumés trafiquants, Alex A. M, Martial A et Michel Axel N. O se feront surprendre par les agents dans ladite chambre, en flagrant délit de détention et de commercialisation de deux pointes d'ivoire. Aussitôt interpellés, ils seront conduits au poste de la police judiciaire.

Entendus au poste de police, Alex A. M va avouer avoir abattu l'éléphant le mois dernier à Makokou au village Nsimitang situé à 11 kilomètres de Makokou (Ogooué-Ivindo), avant de prélever les deux pointes d'ivoire. Martial A, quant à lui, va reconnaître avoir servi d'intermédiaire entre le premier cité et leur présumé acheteur. Axel Michel N O, pour sa part, va admettre avoir transporté via son véhicule, l'ivoire jusqu'au motel. Tous gardés à vue seront présentes au Procureur de la République qui devrait donner la suite à la procédure toujours en cours.

Gabon

KOULA MOUTOU - Jean Massima et Hugues Mbandinga Madiya célèbrent les mères

C'est parce que les mères sont précieuses que le député du deuxième arrondissement de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.