16 Juin 2019

Burkina Faso: Suspension du congrès extraordinaire du CDP - «Nous avons pris acte de la décision de justice», Achille Tapsoba

Le 1er vice-président du CDP, Achille Tapsoba (2e à gauche) : « Nous irons dans le sens de la décision de justice, avant d'organiser le congrès extraordinaire ».

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a organisé, le samedi 15 juin 2019 à Ouagadougou, une conférence de presse, pour annoncer la suspension par décision de justice, de son congrès ordinaire, censé se tenir le dimanche 16 juin, pour régulariser son Bureau politique national (BPN).

Prévu pour se tenir le dimanche 16 juin 2019 à Ouagadougou, le congrès extraordinaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a été suspendu par une décision du Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou. L'information a été donnée à la presse, le samedi 15 juin, au siège du parti à Ouagadougou.

Selon les explications du 1er vice-président du CDP, Achille Tapsoba, à l'annonce de la tenue dudit congrès qui devait connaître la relecture des textes du parti afin de régulariser le Bureau politique national (BPN) de 1012 membres contre 600 membres comme le veulent les textes jusque-là, 22 militants, dont des membres du BPN ont esté le parti en justice. Il s'agit entre autres, de Boureima Badini, Mamadi Kouanda, du député Rasmané Daniel Sawadogo, de l'ancien maire de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou.

Le vendredi 14 juin, le TGI de Ouagadougou a ordonné la suspension de la tenue du congrès «jusqu'à la mise en place d'un BPN» de 600 membres. «Nous avons pris acte de la décision de justice», a fait savoir Achille Tapsoba, qui précise que le parti formera d'abord un BPN de 600 membres, avant de convoquer le congrès extraordinaire pour sauter ce verrou limitatif du nombre de membres de cet organe du parti.

Il a rassuré les militants que tout sera mis en œuvre pour que le congrès extraordinaire se tienne «contre vents et marrées dans lesmeilleurs délais», avant la désignation du candidat du CDP à la présidentielle de 2020. Le 1er vice-président du CDP a dénoncé une volonté «manifeste» de certains camarades, de liquider le parti. «Mais, ce parti est comme une tige de roseau qui ploie sous les coups du vent et des agressions, qui se plie sans se rompre et finit toujours par se redresser», a-t-il lancé.

Au sujet des militants «indisciplinés» du parti qui soutiennent également la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo alors qui n'a pas été investi sous la bannière de l'ancien parti au pouvoir, Achille Tapsoba a affirmé : «le parti va prendre ses responsabilités et de manière rigoureuse». Les premiers responsables du CDP ont appelé les «vrais» militants du parti à garder leur sérénité et à continuer le travail de mobilisation pour assurer des victoires «éclatantes» au CDP lors des prochaines consultations électorales.

Burkina Faso

Décès de 11 gardés à vue - De nouvelles sanctions contre des responsables de la police

C'est ainsi qu'au titre des mesures conservatoires, Néné Ami Ouédraogo/Traoré, commissaire… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.