Cote d'Ivoire: Droits humains - Les travailleurs domestiques réclament la ratification de la Convention 189 de l'OIT

A l'instar du monde entier, la Côte d'Ivoire a célébré la Journée internationale des travailleurs domestiques, ce dimanche 16 juin 2019, autour du thème " Sécurité et santé au travail, quelle alternative pour les Aide-ménagères en tant que travailleurs et travailleuses domestiques ? ".

A Abidjan, une marche a été organisée (malgré la pluie de ce dimanche) par le Syndicat national des travailleurs et travailleuses domestiques de Côte d'Ivoire ( Synatd-ci) et l'Association de Défense des droits des aide-ménagères et domestiques de Côte d'Ivoire ( Addad-ci) à Yopougon ( un quartier populaire d'Abidjan). Ceci, en collaboration avec le Réseau ivoirien pour la défense des droits de l'Enfant et de la Femme (Riddef). Partis de Yopougon-Saint André les marcheurs se sont dirigés vers la mairie de ladite commune où une déclaration a été lue.

Selon Valerie Kouassi, secrétaire général du Synatd-ci et porte-parole de cette coalition, les travailleurs et travailleuses domestiques réclament l'adoption d'un code de travail spécifique au secteur, l'établissement d'un contrat de travail entre les employeurs et les travailleurs et travailleuses domestiques, la ratification et la mise en oeuvre de la Convention 189 de l'organisation internationale de travail ( Oit) qui garantit un bon traitement au travailleurs domestiques par la Côte d'Ivoire, la scolarisation obligatoire des jeunes filles et des conditions pour maintenir les filles à l'école jusqu'à l'âge de travailler, la sensibilisation des parents, des autorités religieuses pour le respect de l'âge légal des travailleurs et travailleuses domestiques, ainsi que la création d'une cellule au sein des commissariats pour le suivi de leurs plaintes.

" Impliquons nous toutes et tous: parents, société civile, associations, autorités. Ne fâchons pas la vie de notre jeunesse car elle est l'avenir du pays. Ensemble main dans la main pour le changement du secteur du travail domestique ", a-t-elle plaidé.

Aussi a-t-elle rappelé que les travailleurs et travailleuses domestiques pour la plupart mineurs sont très souvent objet d'abus : stigmatisation, viols, exploitations sexuelles voire des emprisonnements arbitraires. Les conséquences de ces violations de droits humains impactent négativement la vie de ces personnes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.