16 Juin 2019

Burkina Faso: Modernisation de l'administration - Des « bonds qualitatifs » en une décennie

Le ministre en charge de la fonction publique, Séni Ouédraogo, a rendu hommage aux agents qui, malgré un contexte sécuritaire précaire, accomplissent leurs devoirs.

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale (MFPTPS), Pr Séni Ouédraogo, a dirigé les travaux de la première session de l'année du comité de pilotage de la modernisation de l'administration publique et de la bonne gouvernance, le vendredi 7 juin 2019, à Ouagadougou.

Composés de membres du gouvernement, de la société civile, du secteur privé et des collectivités territoriales, les participants à la première session du comité de pilotage de la modernisation de l'administration et de la bonne gouvernance se sont réunis, le vendredi 7 juin 2019, à Ouagadougou.

Avec pour objectif de donner les dernières orientations du premier plan stratégique de modernisation de l'administration publique, ils ont échangé sur les rapports de 2018, le plan de travail et le budget annuel 2019. Ils ont aussi examiné l'ensemble des orientations pour l'année 2020.

Selon le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale (MFPTPS), le Pr Séni Ouédraogo, la présente session entre dans le cadre d'un plan stratégique de modernisation de l'administration 2011-2020, élaboré par le Burkina Faso. Et à l'entendre, le gouvernement s'est engagé à faire du fonctionnaire burkinabè un agent au service du citoyen.

Les participants ont mis l'accent sur les attentes du peuple burkinabè vis-à-vis de l'administration publique, au cours des échanges.

Cela se traduit sur le terrain par le recensement des agents, la description du poste de travail des ministères et institutions publiques, la mise en place d'un système fiable d'authentification des diplômes d'accès à la fonction publique, la rationalisation du système de rémunération, entre autres. «Ces actions vont induire un réel développement de la performance de notre administration», a-t-il assuré.

En termes d'acquis, il a affirmé que le Burkina Faso peut se féliciter du fait qu'en une décennie, il a fait des «bonds qualitatifs» en matière de modernisation de l'administration. Il a cité le Système intégré de gestion administrative et salariale du personnel de l'Etat (SYGASPE) qui a inspiré le Tchad.

Le ministre Séni Ouédraogo a également évoqué le système d'organisation des concours qui, à son avis, a atteint un niveau de perfectionnement permettant l'égalité d'accès aux emplois publics. Il a enfin révélé qu'au niveau de la conférence interafricaine de prévoyance sociale, le Burkina Faso est le premier pays qui, en une vingtaine de jours, arrive à traiter les dossiers de retraite. Malgré quelques imperfections qu'il a reconnues, il a souhaité la consolidation des acquis en vue de les améliorer et tendre vers l'excellence.

Burkina Faso

L'amendement du code pénal doit être déclaré inconstitutionnel

Reporters sans frontières (RSF) appelle le Conseil constitutionnel du Burkina Faso à déclarer non… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.